PHOTOS - Les papis attaquants de l'AS Monaco

PHOTOS - Les papis attaquants de l'AS Monaco

DirectLCI
1/9 Arrivé en 2001 avec le statut d'international allemand et une carrière riche, Bierhoff ne marque que 5 buts en une saison. 

AFP

2/9 Le Roumain débarque lui aussi en 2001 et poursuit son périple (Monaco est son 10e club). Bilan : 12 petits matchs, 2 buts.
3/9En 2006, ''Bobo'' Vieri fait partie de la légion étrangère qui renforce l'ASM. Sans succès pour l'Italien, de retour de blessure, qui ne marque que 5 fois.
4/9 Avec Vieri, Di Vaio forme la doublette d'attaque transalpine. Si lui réalisé une saison pleine (35 matches), il marque peu (8 buts). Et repart aussitôt en Italie. 
5/9 La longueur de l'international tchèque (2,02 m), arrivé après 5 belles saisons à Dortmund, n'illumine pas le Rocher, où Koller passe deux saisons et ne marque que 12 buts. 
6/9 L'Espagnol n'a même pas 30 ans quand il débarque à Monaco mais il a déjà 10 ans de haut niveau derrière lui. Handicapé par les blessures, il revit complètement en Principauté et enfile 22 buts en une saison où il termine vice-champion d'Europe. 
7/9 En provenance direct de Barcelone, l'Islandais Gudjohnsen traverse une année en fantôme (11 matches, 0 but) et file aussitôt direction l'Angleterre. Le gros flop.
8/9 Il était le dernier papi d'attaque avant Berbatov. Prêté par Nancy, le Tahitien vient aider l'ASM à remonter en Ligue1. Il ne joue qu'une grosse douzaine de matches, presque aucun après Noël.
9/9 Voilà donc Berbatov qui débarque sur le Rocher, le crâne un peu dégarni, le visage creusé, mais l'ambition intacte.

Sur le même sujet

Plus d'articles