Pionnière, l'Australie met en place un salaire de base égal pour les joueuses et joueurs professionnels

Football

AVANCÉE - Alors que le Mondial 2019 ouvre ses portes ce vendredi avec le match d'ouverture entre la France et la Corée du Sud, un accord a été conclu en Australie pour fixer un salaire de base égal à la fois pour les joueuses et joueurs au niveau professionnel.

L'égalité hommes-femmes dans le football est au centre des attentions ces dernières semaines en Australie. Après avoir demandé à obtenir les mêmes primes à la Coupe du monde 2019 que celles des hommes durant le Mondial 2018 par le biais du PFA, le syndicat des joueurs australiens, une grande avancée a eu lieu pour les footballeuses professionnelles australiennes ce vendredi.

Elles ont en effet obtenu une augmentation salariale conséquente, leur permettant de bénéficier de la même rémunération minimale que leurs homologues masculins. Le tout via un nouvel accord collectif dévoilé le jour même de l'ouverture de la Coupe du monde féminine en France. Ainsi, le salaire annuel de base des joueuses de la W-League (ndlr : le championnat australien féminin) a été augmenté de 33% à 16.344 dollars australiens (ndlr : 10.100 euros) et sera égal proportionnellement à celui des hommes, la saison de la W-League étant plus courte que la A-League.

En vidéo

Coupe du monde de football féminin 2019 : tout ce qu'il faut savoir sur le Mondial

Lire aussi

Après l'annonce, la Fédération australienne de football (FFA) a salué un accord "qui répond au principe d'égalité des genres, 'la même rémunération de base pour le même  travail de base'". "Cela signifie que les athlètes de la Westfield W-League et de la Hyundai  A-League recevront le même taux horaire minimum", a déclaré Greg O'Rourke, patron des Ligues de la FFA. Il s'agit d'un grand progrès en Australie, de nombreuses joueuses du championnat australien étant encore considérées comme amateures et uniquement défrayées jusqu'en 2017.

Jusqu'ici, seules des stars comme la capitaine de la sélection Sam Kerr pouvaient toucher des salaires pouvant aller jusqu'à six chiffres, grâce notamment à des accords avec des clubs locaux et avec la sélection nationale australienne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter