Plus d'un tiers des footballeurs pros souffre de problèmes psychologiques

Football
FOOTBALL – Une nouvelle étude du syndicat international des joueurs Fifpro révèle le mauvais côté de leurs professions. Entre alcool, cigarettes, crise d'angoisse... le revers de la médaille.

C'est une autre réalité. Sous le vernis du football professionnel se cache un mal méconnu. Selon la dernière étude publiée lundi par Fifpro sur la santé mentale des joueurs professionnels, plus d'un tiers d'entre eux souffrent de problèmes psychologiques. Pour parvenir à cette conclusion, le syndicat international des joueurs de foot professionnels a sondé l'an dernier 607 joueurs du monde entier, dont certains évoluant en France.

4% de fumeurs chez les pros

38% des joueurs actuellement en activité ont déclaré avoir souffert de symptômes de dépression et/ou d'anxiété (c ontre 26 % lors de la précédente et première enquête ). C'est plus du double de la population générale. On parle là de troubles du sommeil (23%), de crise d'angoisse (15%) et de consommation de cigarettes (4% des joueurs en activité fument) ou d'alcool (9%).

Ce dernier point explose même chez les anciens joueurs, sondés eux aussi pour cette étude (un quart d'entre eux abusent de l'alcool une fois leur carrière terminée). Enfin, on apprend également qu'après plus de trois blessures ayant nécessité une intervention chirurgicale, les risques de se sentir mal dans sa peau peuvent être multipliés par 4.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter