Neymar accusé de viol : le joueur convoqué après sa vidéo, le rapport médical de la plaignante dévoilé

Football

JUSTICE - Accusé de viol, Neymar a reçu ce lundi une convocation à témoigner après avoir dévoilé dans une vidéo de défense des images intimes de sa prétendue victime sans le consentement de cette dernière. S'il est déclaré coupable, l'ex-capitaine de la Seleção risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement.

Sa vidéo de défense vaut à Neymar de nouveaux ennuis. Accusé d'avoir violé une Brésilienne le 15 mai à Paris, l'attaquant du PSG a décidé, pour prouver son innocence, de tourner et diffuser sur son compte Instagram une vidéo de 7 minutes dans laquelle il explique être victime d'un "piège". Un document découpé en deux parties, où il fait part de sa douleur et poste ses échanges intimes sur WhatsApp avec la plaignante. Et c'est là que se situe le problème : la vidéo en question, finalement supprimée lundi 3 juin, expose des photos privées de la jeune femme, sans l'accord de cette dernière.

En réaction, la DRCI, chargée de la répression des crimes informatiques, a ouvert une enquête portant sur la divulgation de "scènes de sexe, de nu ou de pornographie, sans le consentement de la victime", un délit passible d'un à cinq ans de prison au Brésil. Selon GloboEsporte et L'Équipe, un inspecteur de police s'est rendu à Granja Comary, au camp d'entraînement de l'équipe brésilienne, afin de remettre à Neymar une assignation à comparaître vendredi 7 juin à Rio de Janeiro. Attendu ce jour-là à Porto Alegre, pour préparer l'amical face au Honduras qu'il doit disputer dimanche 9 juin, le joueur a demandé par la voix de sa Fédération à être entendu à une autre date, la semaine suivante. Son téléphone devrait ainsi être confisqué pour être analysé.

En vidéo

Accusé de viol, Neymar riposte sur son compte Instagram

Le rapport médical de la plaignante dévoilé

Par ailleurs, le portail UOL, qui a révélé l'affaire, a eu accès au rapport médical de l'accusatrice. Selon les examens effectués le 21 mai dans un hôpital renommé de Sao Paulo, six jours après la prétendue agression sexuelle dans une chambre d'hôtel à Paris, que Neymar a reconnu en présentant les relations comme consenties, la jeune femme souffrirait "d'ecchymoses au niveau des fesses et jambes, de problèmes gastriques, de perte de poids et de symptômes post-traumatiques."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter