Pour la première fois, un match de ligue 1 interrompu à cause d'insultes homophobes

Football

HOMOPHOBIE - Samedi 24 août, le match de ligue 1 entre Brest et Reims a été interrompu par l'arbitre en raison de chants homophobes venus des tribunes. Une première dans l'histoire du football français. La semaine dernière, une rencontre de ligue 2 avait subi le même traitement.

 C'est la deuxième interruption en une semaine lors d'une rencontre de football. Mais c'est aussi la première pour ce motif en ligue 1 dans l'histoire du sport en France. Samedi 24 août, le match entre les clubs de Brest et de Reims entrait dans sa 53e minute lorsque l'arbitre a décidé de l'interrompre brièvement en raison des chants homophobes qui émanaient des tribunes. 

L'arbitre a sifflé l'arrêt, écouté les chants injurieux puis décidé d'avertir son délégué ainsi que le speaker du stade. Ce dernier a alors prévenu les supporters que la rencontre allait être totalement interrompue en cas de nouveaux propos homophobes. Si la rencontre a été arrêtée une minute seulement et s'est soldée par une victoire de Brest 1-0, la décision de l'arbitre est sans précédent dans l'histoire de la Ligue 1. Elle fait suite à une nouvelle législation. Une décision qu'a salué la ministre des Sports, Roxana Maracineanu.

En effet, depuis le printemps dernier, un match peut être interrompu en cas d'injures selon le règlement de la Ligue des champions. Il y a une semaine, un match de ligue 2 entre Nancy et Le Mans avait déjà été brièvement arrêté à cause de chants homophobes de supporters. Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes, et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, s'étaient alors félicitées de cette décision. Au mois d'avril, l'arbitre d'une rencontre de ligue 1 entre Dijon et Amiens avait été contraint d'arrêter le match au vu des cris racistes à l'encontre d'un joueur en particulier, le capitaine d'Amiens Prince Gouano. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter