Pour le PSG, le fair-play financier ne changera pas grand-chose

Pour le PSG, le fair-play financier ne changera pas grand-chose

DirectLCI
FOOTBALL - L'UEFA a eu la main lourde : 21 joueurs en Ligue des Champions contre 25 normalement, 60 millions d'euros d'amende à régler sur trois ans, masse salariale plafonnée... Telles sont les sanctions dont devrait écoper le PSG dans le cadre du fair-play financier vendredi. Pourtant, en interne, on affirme que tout cela ne changera pas le train de vie du club.

"Paris aura une très grande équipe la saison prochaine, ça ne m'inquiète vraiment pas." C'est un Laurent Blanc rassurant qui a évoqué, ce mardi en conférence de presse , les sanctions qui menacent de plus en plus concrètement le PSG dans le cadre du fair-play financier . Les supporters aimeraient toutefois pouvoir se montrer aussi catégoriques que l'entraîneur parisien, qui a d'ailleurs bien admis que "le club pourrait être empêché de faire ce qu'il veut" au prochain mercato . En interne, on assure pourtant que les contraintes imposées par l'UEFA ne changeront pas grand-chose aux plans initiaux.

"On a déjà dépensé pas mal ces dernières années (90 millions d'euros l'été dernier, 147 millions en 2012, ndlr) donc, de toute façon, on n'aurait pas dépensé plus de 60 millions cet été, un montant déjà conséquent, confie à metronews une source proche du dossier, catégorique. De nouvelles discussions ont eu lieu, au club, au sujet du mercato aujourd'hui (ce mardi) et, à l'heure actuelle, il n'y a toujours aucune vente ni aucun échange de joueurs de prévus. Et il n'a jamais été question de recruter plus d'un joueur. On reste donc dans les clous que nous avions nous-même prévus."

"Même sans le fameux contrat avec QTA, le PSG affiche une croissance à deux chiffres"

Reste que les sanctions annoncées ce mardi matin dans L'Équipe et confirmées quelques heures plus tard par l'AFP ne viennent pas de nulle part. "Ce qui est écrit n'est pas faux", admet ainsi notre source, qui nie cependant l'existence de la sanction qui consisterait à ne pas pouvoir dépenser les 60 millions d'euros autorisés pour recruter deux joueurs à 30 millions ou trois à 20 millions : "C'est complètement absurde." Comprendre : d'un point de vue légal.

"J'ai lu qu'on avait une masse salariale qui s'élève à 240 millions d'euros. Elle n'est pas si grosse que cela... En revanche, il est exact que c'est la plus élevée d'Europe, mais en Allemagne, on payerait 50 millions d'euros de charges en moins", précise cette même source, soulignant que tout le monde n'est pas logée à pareille enseigne dans la mise en place de cette mesure qui oblige les clubs engagés en coupes d'Europe à ne pas dépenser plus que le montant de leurs recettes . "Mais même sans le fameux contrat avec QTA, le PSG affiche une croissance à deux chiffres. Tout le monde ne peut pas en dire autant. L'année dernière, c'était autour de 60%. Et cela va encore augmenter."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter