Pour le vice-président de l’AS Monaco, "l’OL est favorisé par l’arbitrage, il faut enquêter et faire cesser ces méthodes"

Pour le vice-président de l’AS Monaco, "l’OL est favorisé par l’arbitrage, il faut enquêter et faire cesser ces méthodes"
Football

LIGUE 1 – Battu (1-3) à domicile par l’Olympique Lyonnais dimanche soir lors du choc de la 18e journée, l’AS Monaco l’a mauvaise. En témoigne la sortie surréaliste de son vice-président, Vadim Vasilyev, après la rencontre. Ce lundi, le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, lui répond.

Il y a peu, tout le monde était beau, tout le monde il était gentil, du côté de l’AS Monaco. Avant d’affronter l’Olympique Lyonnais dimanche soir, et de perdre le match (1-3) en même temps que ses nerfs (expulsion de Mendy pour une balayette sur un joueur qui n’avait pas le ballon, coups de pieds et de coudes récurrents), le club du Rocher marchait sur l’eau : 53 buts en 17 journées de Ligue 1 (soit 3,11 par match !). Alors, évidemment, personne, là-bas, n’aurait eu l’idée d’avoir un mot haut que l’autre. Mais ça, c’était avant. Avant que le jusqu’ici très placide Vadim Vasilyev, vice-président de l’ASM, ne déboule furibard devant les médias quelques minutes après la défaite.

Lire aussi

"Le résultat a été conditionné par les décisions arbitrales, a-t-il lancé. Le match a été faussé. Je vais dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas : l’OL est favorisé par l’arbitrage. J’ai entendu plusieurs présidents parler de ça depuis que je suis dans le football français. Il faut mettre fin à cela. La solution doit venir de vous la presse, le quatrième pouvoir, vous devez enquêter. Il le faut afin de faire cesser ces méthodes. On n'a pas d'avenir footballistique si les choses continuent comme ça. Je constate qu'il y a eu plusieurs cas où l'OL a gagné à 11 contre 10. J'ai même eu l'impression qu'on a joué à 11 contre 12 puis à 10 contre 12. Le moment est venu de bien réfléchir à ce sujet."

Pour Jean-Michel Aulas, Vadim Vasilyev "a déraillé"

Bien sûr, au-delà du dépit que ces propos contiennent, il faut aussi y voir une manière de faire diversion, pour que l’on s’attarde moins sur le contenu du match en soi, et donc sur les inquiétantes lacunes soudainement affichées par les Monégasques. Un artifice de communication souvent employé par le président de l’OL, Jean-Michel Aulas. Lequel, évidemment, n’allait pas laisser passer l’occasion de répliquer.

Lire aussi

"Un peu surprenante, cette déclaration de Vadim, car je crois que l'arbitrage a été salué comme positif. Cette déclaration est vraiment dommageable et montre que son auteur a déraillé ou ne connaît pas les règlements !",  a tweeté le dirigeant lyonnais dans la nuit de dimanche à lundi. Avant cela, au moment de quitter le stade Louis II, il avait perfidement noté, tout en assurant ne pas vouloir alimenter la polémique, que "c’était un match très engagé. Et comme souvent, l’équipe la plus excitée est la plus pénalisée. J’ai vu Subasic bousculer l’arbitre. Et il n’a pas pris de carton rouge". 

En vidéo

AS Monaco : Bernardo Silva, le magicien du Rocher

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent