Pour les incidents contre Lyon, Bastia évite le retrait de points... mais pas la défaite sur tapis vert

DirectLCI
LIGUE 1 - Après les incidents violents lors de la rencontre face à Lyon, la sanction du SC Bastia est tombée : défaite sur tapis vert et deux matches "à domicile" sur terrain neutre et à huis clos pour le club corse.

Certains y verront un moindre mal au vu de la gravité des faits. Toujours est-il que le Sporting Club Bastia,  qui risquait un retrait de points, s'en sort avec une défaite sur tapis vert et devra disputer ses deux prochaines matches prévus à domicile, sur terrain neutre et à huis clos, après les violents incidents face à Lyon le 16 avril dernier, a annoncé jeudi soir la commission de discipline de la Ligue de football. Pour Lyon, cette victoire sur tapis vert lui permet de conforter sa quatrième place avec soixante points.

Une manière de ne pas enfoncer un peu plus un club actuellement dernier du classement en Ligue 1, et qui lutte pour sa survie dans l'élite. La commission a également décidé de fermer l’espace visiteur du SC Bastia pour les trois prochaines rencontres disputées à l’extérieur, qui auront donc lieu sans supporter insulaire. Selon l'AFP, les dirigeants du Sporting affirment leur intention de faire appel de cette décision et des sanctions infligées par l'instance disciplinaire à l'issue d'une longue audition de trois heures.

Le casier judiciaire de Bastia a joué dans ces sanctionsSébastien Deneux - président de la commission de discipline

Impliqué dans les incidents qui avaient conduit à l'interruption du match, le directeur des services généraux du SCB, Anthony Agostini est lui suspendu quatre mois ferme et deux mois avec sursis de toutes fonctions officielles.  Ce dernier ayant eu maille à partir avec  le gardien lyonnais Anthony Lopes et entraîné l'interruption du match, alors qu'une cinquantaine de supporters corses avaient déjà pénétré sur la pelouse pour s'en prendre violemment à une partie de l'équipe rhodanienne et son staff, juste avant le coup d'envoi de Bastia-OL.


"Les faits sont très graves"  a insisté le président de la commission de discipline, tout en jugeant que "ces matches à huis clos délocalisés sont apparus comme suffisants. Nous ne sommes pas partis sur un retrait de points". "Le casier disciplinaire de Bastia" a joué dans ces sanctions, a expliqué M. Deneux, faisant là référence aux nombreuses sanctions infligées au club corse et sa tribune Est depuis plusieurs mois. Il avait déjà écopé, entre autres sanctions, d'un point de retrait avec sursis après les cris racistes fin janvier contre le joueur de Nice Mario Balotelli, italien d'origine ghanéenne.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter