Pour lutter contre le racisme, la Ligue italienne de football utilise... des singes

Pour lutter contre le racisme, la Ligue italienne de football utilise... des singes

POLEMIQUE - La Ligue italienne de football a annoncé lundi 16 décembre plusieurs mesures visant à lutter contre le racisme, mais le message a été brouillé par l'utilisation d'une peinture représentant trois singes.

"Nous savons que la Ligue veut combattre le racisme, mais nous ne croyons pas que cela soit le bon moyen de le faire", a euphémisé, tard ce lundi soir, le compte Twitter officiel de l’AS Rome.

Une réaction indignée parmi d’autres après la découverte de l’utilisation par la Lega Serie A (la Ligue italienne de football professionnel), dans le cadre de sa campagne de lutte contre le racisme, d’un tableau représentant trois singes en gros plan, le visage marqué de traits de couleur.

Problème : le racisme, qui gangrène les tribunes des stades italiens depuis de longs mois, s’exprime le plus souvent par des cris de singe, visant les joueurs noirs. D’où une incompréhension quasi générale.

Lire aussi

Au point que l'artiste ayant réalisé ce tableau, Simone Fugazzotto, a dû ainsi s'expliquer : "Avec ce triptyque, j'ai essayé de raconter que nous sommes des créatures complexes et passionnantes, que nous pouvons être tristes ou heureux, catholiques, musulmans ou bouddhistes, mais que au fond, ce qui détermine ce que nous sommes, ce sont nos actions et pas la couleur de notre peau." Selon la Ligue, l'oeuvre "défend les valeurs d'intégration, de multi-culturalisme et de fraternité".

L’association Fare, dédiée à la lutte contre les discriminations, n’a, comme d’autres, pas bien perçu le message. Elle dresse au passage le constat suivant : "Une fois de plus, le football italien laisse le monde sans voix. Dans un pays où les autorités restent incapables, semaine après semaine, de s'occuper du racisme, la Serie A lance une campagne qui ressemble à une très mauvaise blague."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Un prix Pulitzer spécial pour Darnella Frazier, qui avait filmé le meurtre de George Floyd

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

EN DIRECT - Covid-19 : un cluster de variant Delta à Strasbourg, l'ARS déclenche un "plan d'actions immédiat"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.