Pour son retour en Ligue 1 à Bollaert, Lens s'offre un PSG amoindri par le Covid

Pour leur retour en Ligue 1 à Bollaert, les Lensois se sont offerts le PSG.
Football

SURPRISE À BOLLAERT - Sans ses stars, forfaits pour cause de coronavirus, le PSG s'est incliné, jeudi 10 septembre, contre le RC Lens (1-0) pour sa première de la saison en Ligue 1. Les Lensois fêtent eux leur retour dans l'élite devant leur public de la plus belle des façons.

Le PSG n'avait plus connu ça depuis neuf ans. Pour la première fois depuis le 6 août 2011, et une défaite inaugurale contre Lorient (1-0) au Parc des Princes, le club parisien, privé de ses stars (Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria, Mauro Icardi, Leandro Paredes, Marquinhos et Keylor Navas, tous testés positifs au Covid-19), a entamé sa saison en championnat par une défaite. Face à Lens, promu culotté, l'équipe fortement remaniée de Thomas Tuchel a chuté sur un but de d'Ignatius Ganago (57e) après une grossière erreur de Marcin Bulka, le troisième gardien du PSG, lors de ce match en retard de la 2e journée.

En l'absence de ses cadres, placés en quarantaine après avoir contracté le virus, le coach parisien avait donné le ton en conférence de presse d'avant-match. Il avait demandé à ce "qu'on attende pas trop" de son équipe. Pour ce déplacement à Bollaert, "TT" avait misé sur la fougue et la jeunesse d'Arnaud Kalimuendo et Kays Ruiz, 18 ans tous les deux et novices en Ligue 1. Mais les Parisiens se sont montrés incapables d'inquiéter les "Sang et Or", malgré une domination écrasante dans la possession (78% en première période), un face-à-face raté de Kalimuendo et quelques opportunités de Ruiz (21e, 42e).

Lire aussi

Poussés comme un seul homme par Bollaert, les Lensois ont saisi leur chance face à un PSG dépeuplé et sans solution en attaque. Et c'est Ignatius Ganago, qui avait trouvé le poteau droit de Bulka après un rush individuel (17e), qui a fait basculer la rencontre. L'ancien attaquant de Nice a profité d'une mauvaise relance au pied du portier polonais pour offrir au RCL une première victoire cette saison, la première à domicile en Ligue 1 depuis neuf ans et face au club de la capitale depuis 2004. Libéré, le promu s'est senti pousser des ailes. Les hommes de Franck Haise auraient même pu s'assurer la victoire plus tôt sans l'arrêt réflexe de Bulka sur une déviation de Banza (63e) et la tête dévissée de Sotoca (79e) sur coup franc.

Pris à froid, le PSG n'aura pas le temps de gamberger. Le club parisien devra vite se remobiliser avec la réception, dès ce dimanche 13 septembre, de l'OM au Parc pour le "Classico". Thomas Tuchel pourrait récupérer Neymar, Di Maria et Paredes, puisque ceux-ci auraient déclaré leurs symptômes au staff francilien et à la LFP avant le 30 août. Et surtout, le portier numéro 2 Sergio Rico, recruté définitivement cet été et qui sera qualifié pour le choc. Ils ne seront pas de trop pour aider Paris à rebondir.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent