Pour succéder à Louis van Gaal, Manchester United préfèrerait Ryan Giggs à José Mourinho

 Pour succéder à Louis van Gaal, Manchester United préfèrerait Ryan Giggs à José Mourinho
Football

FOOTBALL - Tandis que la situation de Louis van Gaal sur le banc de Manchester United est de moins en moins tenable, la guerre de succession est lancée. Et José Mourinho, dont l'arrivée est annoncée avec insistance depuis plusieurs jours, n'est pas vraiment favori.

Pour une fois, on serait presque tenté de croire Jorge Mendes sur parole. "Il n'y a rien. Nous ne savons pas ce qui se passera dans l'avenir, mais pour le moment il n'y a pas d'accord, pas de proposition officielle. Tout est faux", a lâché ce mercredi l'agent de José Mourinho, au sujet d'une éventuelle arrivée de l'entraîneur à Manchester United. Certains médias portugais assurent pourtant que tout serait déjà calé entre les deux parties. Mais il y a fort à parier que de telles rumeurs émanent de l'entourage du "Special One". Elles ne viennent en tout cas pas de la direction, ni même du vestiaire des Red Devils, à en croire la presse anglais.

Depuis samedi et la défaite à domicile contre Norwich (1-2), Manchester United reste sur six matchs sans victoire de rang. Une série qui s'ajoute à l'élimination du club en phase de poules de la Ligue des champions. Dans la foulée de cette rencontre, une réunion de crise a été improvisée dans l'intimité du centre d'entraînement de Carrington, durant laquelle l'entraîneur, Louis van Gaal, a dû faire face aux critiques de plusieurs de ses cadres, Wayne Rooney, Chris Smalling, Michael Carrick et Juan Mata ayant été les plus vindicatifs, raconte The Daily Mail .

EN SAVOIR + >>  Ligue des champions : après l'élimination de Manchester United, Louis van Gaal sous le feu des critiques

Quasiment dans le même temps, les dirigeants se sont, eux, réunis à Londres. Et, selon The Sun , le limogeage du coach néerlandais a quasiment été acté. De son côté, The Times affirme que Juan Mata et Ander Herrera sont prêts à quitter le club en janvier si jamais Louis van Gaal était maintenu à son poste. En cause : le management rigide et le style de jeu bancal prôné par le Batave, qui insupporteraient désormais une majorité des joueurs. "Ce qu'il se passe actuellement est irrespectueux, a réagi Arsène Wenger, l'entraîneur d'Arsenal, ce mercredi. Ce gars a travaillé pendant trente ans dans le football et effectué un travail d'une incroyable qualité. Personnellement, j'ai un immense respect pour Louis van Gaal. Bien sûr, il mérite plus de temps !"

Il n'en aura sans doute pas. Sir Alex Ferguson, à son arrivée à Manchester United en 1986, avait eu droit à une saison d'indulgence. Louis van Gaal aussi. Et force est de constater que rien ne s'est amélioré durant la seconde. La question de sa succession se pose donc bien concrètement. Mais José Mourinho ne fait pas l'unanimité parmi les dirigeants. D'abord parce qu'il est un disciple de Louis van Gaal, dont il a été l'adjoint à Barcelone, et qu'il cite souvent parmi ses plus grandes sources d'inspiration. Ensuite parce que sa relation avec Juan Mata, l'un des plus gros salaires de l'effectif mancunien, avait été exécrable à Chelsea.

À LIRE AUSSI >>  Le plus gros danger pour Anthony Martial à Manchester ? "Le shopping", selon Louis van Gaal

Surtout, la direction dispose d'une solution toute trouvée (et bien moins coûteuse) sous la main en la personne de Ryan Giggs, ancienne gloire qui a passé toute sa carrière de joueur (de 1991 à 2014) au club, avant d'intégrer directement le staff technique. On se souvient aussi que juste avant, il avait dirigé l'équipe d'avril à mai 2014, entre l'éviction de David Moyes et l'arrivée de Louis van Gaal, en lançant avec un certain succès de nombreux jeunes du centre de formation.

"Je pense que Ryan a toutes les qualités pour être un entraîneur fantastique. Il a acquis assez d'expérience, il n'a pas besoin d'aller dans un autre club", avait plaidé Sir Alex Ferguson him dès septembre 2015. Louis van Gaal n'en pense pas moins, lui qui, au moment de l'officialisation du transfert d'Anthony Martial, à la toute fin du mercato estival, avait lancé, en pointant du doigt son adjoint gallois : "Ce n'est pas pour moi que je le recrute, c'est pour lui." Sous-entendu : pour l'avenir. Pourtant, à 19 ans, Anthony Martial est déjà le meilleur buteur de Manchester United. Preuve qu'il y a des situations comme ça où l'avenir n'attend pas.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent