Pourquoi ce France - Pays-Bas est ultra-décisif

Pourquoi ce France - Pays-Bas est ultra-décisif

Football
DirectLCI
ÉQUIPE DE FRANCE - Si le sélectionneur Didier Deschamps a tenu à rappeler que, quel que soit le résultat face aux Pays-Bas, le principal rendez-vous pour les Bleus sera le 15 juin contre le Honduras, il n'ignore pas que le match amical de mercredi soir sera crucial à bien des égards en vue du Mondial 2014. Démonstration en trois points.

Après les Pays-Bas, le Brésil ! L'amical qui oppose les Bleus aux Oranje de mercredi soir au Stade de France marque en effet une dernière étape capitale. Les trois rencontres de préparation à venir (contre la Norvège le 27 mai, le Paraguay le 1er juin et la Jamaïque le 8 juin) seront trop près du Mondial pour en être dissocié. Voici pourquoi il sera vital de ne pas manquer la dernière marche.

Un état de grâce à prolonger
"Des certitudes ? Dans le foot, je ne crois pas que ça existe", philosophe le sélectionneur. Les Bleus restent sur une victoire pleine de promesses (3-0) contre l'Ukraine le 19 novembre qui a fait oublier un peu vite un match aller cataclysmique (0-2) quatre jours auparavant. Fragiles, les fondations doivent pourtant être consolidées en 90 minutes chrono mercredi soir. "Cette qualification euphorique doit servir de point de départ, pour n'avoir aucun regret", confirme le capitaine Hugo Lloris.

Une dernière chance à saisir
Quand l'équipe de France se réunira de nouveau, le 19 mai, il sera déjà trop tard. Le match de mercredi soir fait ainsi figure d'ultime occasion de convaincre le sélectionneur avant que ses choix deviennent définitifs. Le nouveau venu Antoine Griezmann, aligné à gauche avec les titulaires lors de la mise en place tactique de mardi soir, jouera donc rien de moins que son billet pour le Brésil le temps d'une rencontre. Comme Lucas Digne, Josuha Guilavogui ou Dimitri Payet.

Un adversaire de grande valeur
Si les Pays-Bas se sont fait piteusement éliminer au premier tour de l'Euro 2012 et ont opéré, depuis, un rajeunissement des troupes, "ils sont invaincus depuis deux ans", note Hugo Lloris. Emmenés par Van Persie et Strootman, ils représentent une opposition de très haut niveau sur laquelle les Tricolores pourraient se casser les dents, eux qui n'ont plus affronté de cadors depuis mars 2013 et une défaite (0-1) contre l'Espagne.

Une déconvenue mercredi soir rappellerait ce qu'il s'était passé il y a quatre ans. Qualifiés de justesse pour le Mondial après un barrage contre l'Irlande (0-1, 1-1), les Bleus s'étaient écroulés (0-2) face à la Roja, laissant apparaître les dissensions qui allaient les conduire à la catastrophe trois mois plus tard en Afrique du Sud. C'était un amical en mars, le dernier avant la préparation. "Je ne m'en souviens pas", assure Didier Deschamps.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter