Pourquoi José Anigo réclame 100.000 euros aux "Guignols de l'info"

Football

JUSTICE – S'estimant diffamé par un sketch lors de l'émission satirique de Canal +, José Anigo réclame 100 000 euros de dommages-intérêts à la chaîne cryptée. En cause, une séquence dans les "Guignols de l'info" ironisent sur la mort du fils de l'ancien directeur sportif de l'OM, tué par balles en 2013.

Peut-on rire de tout ? C'est à cette éternelle question que va tenter de répondre le tribunal correctionnel de Marseille qui a mis, mardi, son jugement en délibéré au 16 décembre dans l'affaire qui oppose José Anigo aux "Guignols de l'info". Saisie après une plainte déposée par l'ancien directeur sportif de l'OM (désormais recruteur basé au Maroc), l'instance va devoir juger s'il y a eu diffamation ou non lors d'un sketch diffusé le 6 septembre 2013.

Ce soir-là sur Canal +, au lendemain de l'assassinat par balles d'Adrien, fils du technicien, les célèbres marionnettes avaient ironisé sur ce drame. Une séquence qui a visiblement blessé la famille Anigo. "Y a-t-il pire atteinte à l'honneur et à la considération d'un père endeuillé que celle de lui imputer la responsabilité, imaginaire mais ravageuse, de la mort de son fils ?", a notamment lancé l'avocat de José Anigo, absent lors de l'audience, Emmanuel Molina.

"Le propre des humoristes de s'emparer des évènements tragiques"

"L'humoriste peut-il évoluer dans un périmètre sans limite?", a poursuivi Me Molina, soulignant qu'il n'était "pas question de contester le droit à la satire", mais que celui-ci devait "céder le pas à la dignité de la personne [...] surtout au lendemain de la mort de son fils". Du côté de la défense, Me Olivier Chappuis, avocat de Canal +, estime qu'il "n'a jamais été dit que José Anigo serait responsable de la mort de son fils. Il ne faut pas faire dire à ces propos ce qu'ils ne disent pas".

Concédant tout de même que l'on peut considérer "l'effet humoristique comme étant de mauvais goût", le conseil de chaîne cryptée a rappelé que c'était "le propre des humoristes de s'emparer des évènements tragiques". Quant à la somme "extrêmement conséquente" réclamée par le plaignant, son avocat a précisé qu'elle serait reversée à des activités éducatives et sportives.

EN SAVOIR +
>> Le fils de José Anigo tué par balles
>> José Anigo a pensé au suicide après la mort de son fils

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter