Pourquoi Lyon va éliminer la Juventus

Pourquoi Lyon va éliminer la Juventus

Football
DirectLCI
LIGUE EUROPA - Si la Juventus est invaincue à domicile, toutes compétitions confondues, depuis le début de saison, les Lyonnais, qui l'affrontent ce jeudi soir en quart de finale retour, ne doivent pas perdre de vue que toutes les séries finissent par être interrompues. Surtout après avoir bousculé cet archi-favori avec une équipe bis lors du match aller la semaine dernière....

C'était une victoire "à l'italienne" mais il ne faut pas s'y tromper. Le succès de la Juve à Lyon (0-1) la semaine dernière n'est pas comparable à ceux qui ont fait les grandes heures du club turinois. Il montre au contraire, malgré l'avantage mathématique indéniable qu'il constitue, toutes les limites d'une Vielle Dame que l'OL aurait tort de surestimer, ce jeudi soir, lors de la manche retour .

Parce que la Juve accuse le coup
"S'ils continuent comme ça, ils vont passer les 100 points en Serie A à la fin de saison. Cette Juve-là est en train de battre des records. Ils sont bien trop forts pour toutes les équipes italiennes. D'ailleurs, dans n'importe quel autre Championnat européen majeur, ils seraient aussi devant tout le monde, à part peut-être en Allemagne", nous assurait Rudi Garcia, l'entraîneur de la Roma. C'était au début du mois de mars et, déjà, le constat n'est plus valable. Certes, depuis un mois (voire deux), l'équipe d'Antonio Conte fait le plein de points, mais au terme de prestations de plus en plus faibles qui laissent penser que l'équipe est totalement émoussée. D'où des trous d'air réguliers à la fin de ses matches, dont Lyon pourrait profiter s'il n'encaisse pas de but jusqu'à la 75e minute.

Parce que la Juve est suffisante
L'enchaînement des matches et l'alourdissement des jambes ne disent pas tout. Comment expliquer que l'équipe italienne ait fini par accélérer seulement à la 80e lors du match aller à Lyon ? Par un changement d'attitude. Quand on en a gardé sous le pied pour pousser en fin de match, c'est que l'on est dans la gestion. Sur les deux dernières saisons, la Juve de Conte n'a d'ailleurs réalisé de grands matches sur la scène européenne que face à Chelsea et au Real Madrid. En revanche, cette année, face à Copenhague et Galatasaray en Ligue des champions puis face à Trabzonspor et la Fiorentina en Ligue Europa, la Vieille Dame a pu faire montre d'une certaine prétention. Qui la rend abordable au tout venant, donc à l'Olympique lyonnais.

Parce que l'Italie ne s'intéresse pas à la Ligue Europa
Un survol des médias italiens permet de dresser ce constat édifiant : alors que remporter cette Ligue Europa, dont la finale se jouera au Juventus Stadium, pourrait sauver sa saison, le club, voire le foot italien dans son entité, n'accorde quasiment aucune attention à ce quart de finale contre Lyon. La plupart des journalistes osent même demander aux bianconeri s'ils ne préfèreraient pas passer la barre des 100 points en Série A plutôt que de remporter ce trophée continental, ce record semblant plus les intéresser... L'obstacle lyonnais est ainsi vu comme une formalité ennuyeuse et les polémiques autour des déclarations d'un dirigeant ont fait les gros titres de la presse turinoise le jour du match aller. Laquelle a ensuite donné l'impression qu'il n'y aurait pas de match retour. Une presse que les joueurs lisent et qui, ce jeudi matin, met en avant une histoire d'adultère plutôt que le match.

Parce que Carlos Tevez tire la langue
En recrutant l'attaquant de Manchester City, la Juve pensait tenir ce qui lui manquait pour se hisser au sommet de l'Europe, à savoir un avant-centre digne de ce nom. Sauf que l'Argentin, actuel meilleur buteur de Serie A avec 18 buts, a enchaîné jeudi dernier son 24e match européen de rang sans inscrire le moindre but. Une malédiction qu'il ne vaincra sans doute pas à l'occasion de ce quart de finale retour, lui qui souffre d'une "fatigue musculaire au niveau des adducteurs depuis une semaine" selon son entraîneur... Qui l'a quand même aligné lundi contre Livourne (2-0) et compte bien de nouveau le titulariser ce jeudi soir. On appelle cela tirer sur la corde...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter