Premier League : 5 favoris pour une saison à suspense

Premier League : 5 favoris pour une saison à suspense
Football

FOOTBALL : Le championnat anglais reprend ce week-end, avec Manchester United-Swansea en ouverture (samedi à 13h45). La succession aux Citizens s'annonce comme une bataille ouverte, entre les cinq grosses écuries du Championnat.

Manchester City : gagner aussi en Europe

Les dirigeants des Citizens ont prouvé cet été que même en costume-cravate, ils savaient eux-aussi manier l'art du dribble. Des petits tours de passe-passe très techniques pour contourner les écueils du fair-play financier, et poursuivre un recrutement somptuaire. 15 millions pour Fernando, talentueux milieu relayeur de Porto, 8 millions pour Caballero, expérimenté gardien de Malaga, et 54 millions pour le défenseur des Bleus Eliaquim Mangala. Manuel Pellegrini, l'austère coach argentin des Citizens, a de quoi voir double : il possède assez de joueurs pour aligner, simultanément, deux 11 de belle allure. Nastasic, Navas, Jovetic ou encore Negredo feraient parti de ses "coiffeurs" de luxe. Les champions sortant, sans mystère, dispose ainsi du potentiel humain pour succéder à eux même au palmarès du championnat anglais. Et poursuivre le festival offensif de la saison passée (102 réalisations). Mais le bonheur des fans ne sera complet que si City réussi, enfin, à briller sur la scène européenne. Avec une telle armada, les Citizens devront aller plus loin que l'an passé (1/8e de finaliste), et faire parler d'eux, au delà de l'île, pour leur virtuosité sur le terrain plutôt qu'en coulisse.


Liverpool : gérer l'après Suarez

Sans son "cannibale" vedette, Liverpool n'aura pas cette saison la même saveur. Adios Luis Suarez, vilain croqueur de chair humaine mais buteur en série (33 l'an passé), parti à Barcelone contre un chèque de 81 millions d'euros. Bienvenue, en échange, aux spécimens les plus en vue de l'équipe de Southampton (séduisant 8e l'an passé), Lallana, Lovren et Lambert. Ces trois-là viendront épauler un collectif soudé, mais qui s'était écroulé, la saison dernière, lors des toutes dernières journées du championnat. Les Reds sauront-ils tenir le rythme? Les coéquipiers de Mamadou Sakho devront ajouter à leur programme les soirées de la Ligue des Champions. Un bonheur d'entendre à Anfield l'hymne de la compétition reine, après le frissonnant "You'll Never Walk Alone"... Mais Sterling et Sturridge, les deux flèches offensives, dont on attend beaucoup, devront tenir la cadence. Peut-être l'occasion pour le coach Brendan Rodgers de lancer quelques jeunes pousses, tels que Markovic, Can ou Moreno...


Manchester United : la révolution Van Gaal

A peine débarqué à Manchester, Louis Van Gaal s'est attaqué à changer la déco. Pas par simple coquetterie : le pointilleux entraîneur néerlandais des Red Devils a truffé le centre d'entraînement de caméras de surveillance et fait changer toutes les pelouses. Côté jeu, sa mission est à la fois simple et compliquée. D'abord, faire mieux que la piètre saison dernière (7e en championnat) de l'équipe dirigée par l'éphémère David Moyes. Surtout - on est ici à United - retrouver au plus vite les sommets de l'ère Ferguson, les titres et la gloire. Le "Théâtre des Rêves", qui portait bien mal son nom l'an passé, aspire à un tout autre spectacle. Les matches amicaux d'été (un carton plein), ont donné un premier aperçu du renouveau. Un 3-4-1-2 à l'hollandaise, et un casting qui devrait être bouleversé en cette fin de mois d'août. Après Herrera et Shaw, Van Gaal pourrait attirer à lui deux ou trois "top players" européens, tels que Vidal, Di Maria ou Blind. Il faudra donc attendre un peu que les Diables se rodent. Ensuite, ils voudront se qualifier pour l'Europe au plus vite et, comme un bonus, titiller les honnis voisins de City dans la course au titre.
 

Chelsea : les guerriers du "Mou"

Mourinho a enfin son équipe mourinhesque. Après une saison solide mais sans titre (3e en Premier league et 1/2 finale en C1), le Portugais a retoqué Chelsea a sa main. Muscle et grinta devant : Diego Costa et Didier Drogba. Muscle et grinta derrière : Filipe Luis. Et du talent revanchard au milieu : Fabregas. L'apôtre de la défense de fer aura aussi le choix entre deux des meilleurs gardiens du continent, avec Cech et Courtois dans les buts (attention, pas les deux en même temps). Sans Lampard, David Luiz ni Ashley Cole, Chelsea devra se réinventer sous la férule du "Special One", en misant sur un pressing étouffant et des projections rapides vers le but adverse (tendance bulldozer avec Diego Costa). Si "le Mou" répétait à l'envi qu'il ne prétendait pas au titre l'an passé, il ne peut plus s'abriter cette saison derrière tant d'humilité. Les bookmakers l'ont bien compris. Leurs adversaires aussi.
 

Arsenal : rompre le mauvais sort

Le championnat n'a pas encore commencé que les Gunners tiennent déjà leur premier "match référence". Un 3-0 sans bavure infligé, le 10 août dernier, à Manchester City, lors du Community Shield disputé sur la pelouse de Wembley. Du jeu en mouvement inspiré, des ailiers vifs, un Giroud homme du match... De quoi donner le sourire à coach Wenger. Après 3283 jours de disette, la Cup remportée le 17 mai dernier, bonifiée par ce Community Shield estival, aurait-elle transformé les Gunners de losers en winners? Les arrivées conjuguées d'Ospina, Debuchy, Chambers et Alexis Sanchez redonnent au club londonien des ambitions légitimes. Même s'il manque peut-être encore du solide en défense centrale et en milieu défensif pour tenir le choc contre les autres grosses armadas de la Premier League.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter