Premier League : José Mourinho commence déjà à égratigner Arsène Wenger

Football

COPAINS D’AVANT – Alors qu’il s’est présenté pour la première fois devant la presse en qualité d’entraîneur de Manchester United, José Mourinho a repris les bonnes vieilles habitudes, en adressant un tacle glissé et appuyé à son meilleur ennemi, le Français Arsene Wenger.

Malgré six mois de chômage et d’inactivité footballistique, rassurez-vous, José Mourinho n’a pas changé. Présent en conférence de presse dans son costume d’entraîneur de Manchester United, José Mourinho a fait honneur à sa réputation. D’abord en rappelant que pour lui bien jouer signifie marquer un but de plus que l’adversaire. Ensuite en taclant comme il se doit son ennemi de toujours Arsene Wenger, dans une apostrophe à peine voilée.

"Si j'ai beaucoup à prouver, alors qu'est-ce que ça doit être pour les autres !"

Titillé par les journalistes sur le fait qu’il allait devoir faire ses preuves aux commandes de sa nouvelle équipe, le technicien portugais a tenu à rappeler qui était le patron : "Il y a des managers qui n'ont gagné qu'un titre sur ces dix dernières années", a-t-il rappelé dans une pensée aussi soudaine que spontanée pour Arsène Wenger, sans le nommer.

Il a poursuivi : "D'autres n'ont rien gagné. Mon dernier remonte à un an... Si j'ai beaucoup à prouver, alors qu'est-ce que ça doit être pour les autres ! Je dois me prouver des choses à moi-même, c'est ma nature. Je serai incapable de travailler si ce n'est pas pour gagner". Nul doute, en revanche, que ce premier tacle glissé est fort gentillet à côté de celui que recevra son autre grand ami Pep Guardiola, le nouvel entraîneur de City, à l’approche du derby mancunien lors de la quatrième journée de Premier League.

A LIRE AUSSI >> Sans avoir joué, Zlatan Ibrahimovic a déjà battu des records

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter