Premier League : Manchester City humilié à Everton (4-0), Pep Guardiola reste droit dans ses bottes

Premier League : Manchester City humilié à Everton (4-0), Pep Guardiola reste droit dans ses bottes
Football

PREMIER LEAGUE – Sévèrement battu à Everton (4-0) ce dimanche, Manchester City compte désormais 10 points de retard sur le leader, Chelsea, et semble décroché pour de bon dans la course au titre. Mais son entraîneur, Pep Guardiola, reste philosophe.

Comment expliquer le football ? C’est le travail, parfois difficile, des journalistes sportifs, mais c’est surtout celui des entraîneurs, chargés de mettre des mots là-dessus lors de leurs communications récurrentes vers l’extérieur (les médias, donc le public), et en interne, face à leurs joueurs, dans l’intimité du vestiaire. En début de saison, quand Manchester City avait gagné absolument tous ses matchs jusqu’au mois d’octobre et marchait sur la Premier League, dans le sillage de l’arrivée de son nouveau coach, Pep Guardiola, celui-ci devant tempérer l’enthousiasme des suiveurs. Aujourd’hui que son équipe s’est écroulée, allant jusqu’à concéder un embarrassant 4-0 à Everton et 10 points au leader, Chelsea, le technicien se retrouve ciblé de toutes parts. Que s’est-il passé ?

Lire aussi

L’entraîneur catalan, pour tout dire, n’avait jamais vécu défaite aussi large que celle de ce dimanche depuis qu’il a embrassé cette profession en 2008 à Barcelone. "En première période, nous avons été meilleurs qu’Everton, a-t-il calmement assuré en conférence de presse après cette déconvenue. Nous avons même été exceptionnels. Nous avons perdu dans des circonstances que je ne peux pas contrôler. Notre adversaire marque sur sa première occasion, ensuite nous en ratons beaucoup et, après la pause, ils marquent encore, d’entrée. Mentalement, pour mes joueurs, ça a été très dur."

Lire aussi

Voilà pour l’analyse du match, on ne peut plus factuelle. Et sur le marasme dans lequel ses hommes sont plongés depuis plusieurs semaines maintenant ? "Ça fait un mois que je dis à mes joueurs de ne pas regarder le classement, de se concentrer juste sur le prochain match. On n'évaluera nos performances, les miennes et les leurs, qu’à la fin de la saison. En football, comme en basket et dans d’autres sports, vous devez mettre le ballon dans les filets quand l’adversaire ne le peut pas. Dans la balance, votre façon de créer et de concéder à l’autre équipe peut vous punir. C’est pourquoi, encore une fois, je dis que ce n’est pas facile pour les joueurs. Pour eux, ce n’est pas que ça ne compte pas, mais ils souffrent. Ils souffrent et, je le répète, ça va les rendre plus forts. Peut-être pas cette saison, mais durant leurs carrières, à l’avenir." Les journalistes ont pris des notes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter