Présidence de la Fifa : David Ginola sera bien candidat

Football

FOOTBALL - Contraint d'abandonner en raison d'un manque de soutien, l'ancien international français compte bien se relancer à l'assaut de la fédération internationale. ”Les cartes sont redistribuées”, affirme-t-il au Monde.

Quand le chat n'est plus là, les souris dansent. Ce gros matou de Sepp Blatter démissionnaire, les candidatures pour lui succéder à la présidence de la Fifa vont se multiplier ces prochaines semaines. A commencer par ceux qui avaient déjà songé se présenter , comme David Ginola. L'ancien international français (17 sélections), 48 ans, assure dans un entretien au Monde qu'il va retenter sa chance, alors qu'il n'avait pas réussi à obtenir les cinq parrainages nécessaires pour valider sa candidature initiale.

"L'espoir d'un vote beaucoup plus démocratique"

”Des gens sont venus me demander si je trouvais la démission de Sepp Blatter surprenante, puis si j'allais me représenter, explique l'ancien joueur de Newcastle. J'ai dit oui. On a eu les arrestations, il y a l'investigation du FBI, la démission : les cartes sont redistribuées.” Cette fois, il pense donc pouvoir réussir dans son entreprise de collecte des parrainages : là où les fédérations rechignaient à le soutenir par peur d'être ensuite abandonnées par Blatter, elles pourraient ne plus avoir de crainte, selon lui. ”J'ai l'espoir que l'on soit dans un vote beaucoup plus démocratique.”

Celui qui se définit comme ”un candidat indépendant et transparent”, bien qu'obligé d'associer sa candidature à un site de paris pour bénéficier des fonds nécessaires à la campagne, espère que le prochain élu sera issu du monde du football. ”Ces gens-là, à la Fifa, sont issus d'entreprises, de grandes écoles, et ils dirigent le football comme on dirige une entreprise. (…) Est-ce qu'on ne pourrait pas avoir des gens issus du football, capables de s'exprimer, avec l'intelligence de pouvoir gérer des structures, de pouvoir restructurer le football ?" Comme lui, l'ancien Ballon d’or Luis Figo doit avoir le même espoir. Mais Michel Platini, s'il est candidat, aura quelques longueurs d'avance.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter