PSG-Anderlecht : faut-il s’inquiéter pour Kylian Mbappé ?

Football
FOOTBALL – Pour la toute première fois dans sa jeune carrière, Kylian Mbappé traverse un passage à vide, au point que son entraîneur, Unai Emery, envisage de le laisser sur le banc ce mercredi soir en Ligue des champions contre Anderlecht. Comment l’expliquer ?

C’est une de ces blagues potaches dont est coutumier le compte Twitter d’un site de paris en ligne. On y voit la photo mise en ligne par Kylian Mbappé le 28 septembre, où il pose avec le comédien Kev Adams, accompagné de la légende suivante : "Avant cette photo : treize buts en seize matchs. Après cette photo : un but en six matchs."

Ce serait, évidemment, faire peser une trop lourde responsabilité sur les épaules de l’interprète d’Aladdin, mais les chiffres, eux, sont à prendre au sérieux. Le jeune (18 ans) attaquant n’a même pas une saison de Ligue 1 entière dans les jambes depuis qu’il est passé professionnel et, de fait, il connaît ces dernières semaines, consécutives à son transfert gargantuesque (180 millions d’euros) au PSG cet été, son premier vrai passage à vide. Son entraîneur, Unai Emery, pourrait même bien le laisser sur le banc ce mardi soir contre Anderlecht, pour la première fois en Ligue des champions.

Je ne sais pas trop ce qu’il se passe dans sa tête. Il y a eu beaucoup de changements pour lui. Il ne faut pas oublier qu’il est jeune.Adrien Rabiot

Vendredi, après une nouvelle prestation décevante de Mbappé contre Nice (3-0), son coéquipier Adrien Rabiot lâchait, perplexe, à son sujet : "Je ne sais pas trop ce qu’il se passe dans sa tête. Il y a eu beaucoup de changements pour lui. Il ne faut pas oublier qu’il est jeune..." Désormais titulaire en équipe de France, en plus d’être associé à Neymar et Edinson Cavani dans une des attaques les plus scrutées d’Europe, l’attaquant subit-il le contrecoup psychologique d’une exposition médiatique devenue soudainement immense ?

Cette hypothèse est balayée d’un revers de main par Kamil Glik, défenseur de Monaco resté proche de Mbappé, interrogé là-dessus par le journal polonais Pilka Nozna : "Il n’est pas devenu fou quand la tempête médiatique a éclaté autour de lui cet été. Il ne s’est même jamais senti déjà arrivé. Après l’entraînement, il devait étudier. Je ne sais pas quelle est sa situation aujourd’hui, mais ici, à Monaco, on a pris soin de le former. Il a la pression, mais il a la tête sur les épaules, ce qui signifie qu’il peut être encore meilleur. Je suis convaincu que même une fois qu’il aura atteint le sommet, il saura le gérer."

Une petite erreur et tout peut s’écrouler, donc je fais très attention. Tous mes gestes sont épiés, plus rien n’est laissé au hasard. C’est une pression.Kylian Mbappé

Cette maturité, qui fait tout son charme, souffre pourtant du contexte. À Marseille (2-2), Mbappé est apparu non seulement égoïste dans son jeu, mais aussi très nerveux vis-à-vis de l’arbitre, qu’il a pris à partie pendant et après le match. Deux attitudes très inhabituelles chez lui... "Une petite erreur et tout peut s’écrouler, donc je fais très attention. Tous mes gestes sont épiés, plus rien n’est laissé au hasard maintenant. C’est une pression, car dans la vie vous restez quand même un être humain, donc c’est difficile", confiait-il ainsi dimanche dernier dans Téléfoot... Avant de préciser : "Mais sur le terrain, il n’y a pas de pression."

Sur ce point, Adrien Rabiot se faisait plus précis vendredi : "Moi, je le trouve bien, il est épanoui et bien dans sa tête. S'il y a un coup de moins bien, c'est seulement physique." Le joueur, dans l’attente de son transfert, n’avait pourtant disputé aucun match en août, et devrait donc être plus frais que d’autres. L’Équipe raconte, ce mardi, que Mbappé, après le match contre l’OM, a confié à son coach ressentir une "lassitude physique"...

Il est prêt à débuter tous les matchs.Unai Emery

Qu’en dit Unai Emery, justement ? "Il est prêt à débuter tous les matchs, il est jeune, il est bien physiquement et mentalement, a évacué l’entraîneur lundi. Je suis très content de lui, il va encore grandir de façon incroyable. L'apprentissage concerne tous les joueurs, mais lui a grandi plus vite que les autres." Il pourrait alors s’agir de ce qu'on appelle une crise de croissance. Celle d’un enfant insouciant passé trop vite à l’âge adulte, d’un attaquant auquel on laisse moins d’espaces sur le terrain, et moins de temps pour rendre des comptes. Pour se remettre d’un coup de pompe, en général, un peu de repos suffit. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter