PSG-Arsenal : au bon souvenir d'Unai Emery

Football
DirectLCI
RETROUVAILLES - Ce samedi, dans le cadre du tournoi de pré-saison intitulé "International Champions Cup", le Paris Saint-Germain va se frotter à son ancien entraîneur, Unai Emery, désormais à la tête d'Arsenal. L'occasion pour Thomas Tuchel, fraîchement nommé, de voir l'état de forme de ses troupes, amputées de ses nombreux cadres à l'instar des Mondialistes Neymar, Kylian Mbappé et Edinson Cavani, encore en vacances.

A peine parti, Unai Emery retrouve son ancien club, le Paris Saint-Germain ce samedi, cette fois-ci dans la peau de l'entraîneur d'Arsenal. Nommé à la tête du club londonien le 23 mai dernier en lieu et place du mythique Arsène Wenger, sur le départ après 22 ans de service, le technicien basque s'apprête à affronter son ancienne écurie au Singapore National Stadium, à Singapour, dans le cadre du tournoi de pré-saison nommé International Champions Cup.


Vainqueur de sept trophées au sein des Rouge et Bleu, dont le championnat de France et les deux coupes nationales lors du dernier exercice, en 2017-2018, le coach de 46 ans a vu son avenir scellé dès le mois de mars dernier, après la désillusion en huitième de finale de Ligue des champions, lors duquel le PSG a chuté face au futur vainqueur de la compétition, le Real Madrid (3-1; 1-2). Plus de deux mois après son éviction, nul doute qu'Emery aura à cœur de jouer un vilain tour à la formation désormais entraînée par l'Allemand Thomas Tuchel.

Je suis très reconnaissant au PSG de m’avoir permis d’entraîner cette équipe pendant deux ans.Unai Emery, entraîneur d'Arsenal.

Si le PSG s'est pour le moment montré discret sur le marché des transferts, avec la seule arrivée du légendaire portier Gianluigi Buffon, Unai Emery, lui, n'a pas chômé pour dessiner le visage de sa nouvelle formation, en témoigne les arrivées successives du Suisse Stephan Lichsteiner, du jeune Français Mattéo Guendouzi, du stoppeur grec Sokratis Papastathopoulos, du portier allemand Bernd Leno et enfin du milieu de terrain uruguayen Lucas Torreira. Dans le même temps, Jack Wilshere, Santi Cazorla et Per Mertesacker, tous Gunners de longue date, ont plié bagages.


Interrogé en conférence de presse vendredi sur les deux formations, Unai Emery est revenu sur son passage au Paris Saint-Germain, sans amertume : "Je suis très reconnaissant au PSG de m’avoir permis d’entraîner cette équipe pendant deux ans. C’est un très grand club, avec de grands joueurs, même si tous ne seront pas là pour le match en raison des vacances. Je vais revoir des amis."

Unai a gagné beaucoup de titres en Europe, il est très compétitif.Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain.

Face à ses anciens joueurs, Emery pourrait aligner un onze de départ proche de son équipe-type ce samedi, avec un quatuor défensif composé d'Hector Bellerin, Shkodran Mustafi, Sokratis et Kolasinac, positionné devant Leno dans les cages, quand Aaron Ramsey,  Henrikh Mkhitaryan, et Pierre-Emerick Aubameyang seraient alors chargés d'alimenter en ballons le buteur français Alexandre Lacazette, placé dans la liste des réservistes par Didier Deschamps avant le sacre des Bleus au Mondial 2018.


S'il n'a pas parlé avec son prédécesseur de son expérience au Parc des Princes, Thomas Tuchel se méfie de son adversaire du jour, le considérant comme un très bon tacticien : "Je n’ai pas l’habitude de parler de mon nouveau club avec l’ancien coach. J’aime avoir ma propre impression, ne pas être influencé par une opinion (…) Mais Unai a gagné beaucoup de titres en Europe, notamment la saison passée et il est très compétitif."

Les "Titis" parisiens à l'épreuve des Gunners

Néanmoins, le technicien passé par Dortmund ne pourra pas réellement lutter à armes égales avec son homologue espagnol ce samedi, étant privé de nombreux cadres, la plupart n'ayant pas retrouvé le chemin de l'entraînement. En effet, les têtes connues présentes lors de la tournée à Singapour ne sont pas légions. En l'absence de Kylian Mbappé, Edinson Cavani, Neymar Jr, Alphonse Aréola ou encore Thiago Silva, ce sont de nombreuses jeunes pousses issues du centre de formation qui devraient avoir l'occasion de se montrer, au côté des Buffon, Rabiot, Diarra, Nkunku, Lo Celso et autres Draxler.  


Les projecteurs se braqueront très certainement sur la pépite offensive parisienne, Timothy Weah, 18 ans, fils du "King George" et auteur d'un but lors de la défaite en match amical face au Bayern Munich il y a une semaine (3-1). Ce nouveau match de préparation, à défaut de livrer de véritables enseignements sur le vrai visage du PSG pour cette saison 2018-2019, sera une occasion de voir les champions de France en titre évoluer une nouvelle fois dans un système à trois défenseurs centraux, cher à Thomas Tuchel. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter