PSG : Blanc agacé par "l'affaire" Zlatan

PSG : Blanc agacé par "l'affaire" Zlatan
Football

FOOTBALL - Présent en conférence de presse ce vendredi, à la veille du duel entre son PSG et Bordeaux en Ligue 1, Laurent Blanc s'est agacé des sempiternelles questions concernant son attaquant vedette, Zlatan Ibrahimovic, blessé depuis plusieurs semaines.

Six matches de suite sans Zlatan Ibrahimovic c'est long, même pour l'ultra riche club du PSG. Pourtant, pendant cette période, les Franciliens ont remporté quatre matches et réalisé deux matches nuls. Un bilan loin d'être catastrophique. Mais l'étiquette d'homme providentiel du géant suédois est telle que les journalistes ne peuvent (ou ne veulent) ignorer le sujet lorsqu'ils rencontrent l'entraîneur des Rouge et Bleu.

EN SAVOIR + >> PSG - Aponévrosite : de quoi souffre Zlatan et reviendra-t-il à temps pour jouer l'OM ?

Présent devant les médias, ce vendredi en conférence de presse, Laurent Blanc s'est ainsi agacé de devoir une nouvelle fois parler de son meilleur joueur, blessé à un talon depuis maintenant plusieurs semaines. "Je ne donne pas de retour pour 'Ibra', car je n’ai pas de date précise. Si on pouvait, on vous le donnerait ! On ne peut pas !, a répondu un technicien tricolore un brin tendu. Ce n’est pas que je veuille jouer avec vous, mais je n’ai vraiment pas de date à vous proposer."

"Tout le monde y va de son avis"

Et le Cévenol d'expliquer que, lui aussi, ressent le manque au sujet de l'ancien Milanais. "J’espère qu’il va revenir assez rapidement, ça commence à faire long. Vous avez envie qu’il revienne, je vous comprends, a lâché Blanc. Sachez que moi aussi, j’attends son retour avec impatience. Tout le monde y va de son avis, médecin ou pas, concernant le talon et une opération éventuelle. Il a une talalgie. Il a mal au talon, point, il ne faut pas chercher ailleurs. Sa douleur persiste. Et tant que ce sera le cas, il ne pourra pas s’entraîner."

Samedi contre Bordeaux, le PSG devra donc une nouvelle fois faire sans "Ibra" et même sans Edinson Cavani, suspendu, pour tenter de grapiller son retard de sept points sur le leader marseillais. "Il faut maintenir l’écart avec l’OM ou le diminuer. Vous connaissez ma philosophie de jeu, bien sûr qu’on veut tous bien jouer, a affirmé Blanc. La saison passée, on avait pris la tête du championnat après 10 journées, pas avant, et on avait gagné nos trois premiers matches de C1. Tout le monde nous parlait de la victoire en Ligue des champions. Là, personne n’en parle après Nicosie, à juste titre. Mais à y réfléchir, je me demande si je ne préfère pas cette situation-là, car on ne peut que s’améliorer." On ne le contredira pas sur ce dernier point.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent