PSG : ça a donné quoi, au juste, les premiers pas de Julian Draxler sous son nouveau maillot ?

PSG : ça a donné quoi, au juste, les premiers pas de Julian Draxler sous son nouveau maillot ?
Football
DirectLCI
FOOTBALL – Le match amical ayant opposé le Club Africain au PSG (0-3), ce mercredi soir à Tunis, a permis de voir à l’œuvre la toute nouvelle recrue parisienne, Julian Draxler. Alors ?

Il y a, dans l’excitation du supporter qui voit jouer pour la première fois un joueur fraîchement recruté par son équipe, quelque chose de l’ordre de l’enfant déballant et manipulant fébrilement un cadeau de Noël. C’était donc re-Noël, ce mercredi soir, pour les amoureux du PSG, qui auront scruté avec un intérêt décuplé le match amical de reprise de leur club chez le Club Africain, à Tunis : il fut l’occasion de voir pour la première fois à l’œuvre Julian Draxler, tout récemment acheté à Wolfsburg pour 40 millions d’euros (hors bonus). Comme eux, on ne l’a pas lâché du regard.

Entré en lieu et place de Lucas à la pause, l’Allemand s’est positionné sur l’aile gauche de l’attaque, associé à Hatem Ben Arfa et Angel Di Maria. Mais il a passé une grande partie de son temps plein axe, décrochant énormément pour taquiner le cuir et rodant aux abords des 16 mètres quand le ballon se trouvait côté droit. Une grande tendance s’est dégagée de son activité : après des premières minutes passées à contre-temps, à multiplier de timides passes en retrait, le bonhomme a joué sans fioritures, quasiment toujours à une touche, pour orienter le ballon dans le sens du jeu.

Pour tout dire, durant ces 45 minutes, il s’est comporté comme un meneur de jeu à l’ancienne. Sans ballon, s’il est quelques fois allé coller des tampons, on l’a peu vu aller au pressing, marchant pour anticiper une prise intelligente des espaces qui allaient s’ouvrir. Avec la gonfle au pied, il y eut pas mal de prises de risques, et même de dribbles. À la 71e, il s’est fendu de quelques passements de jambes, avant d’enchaîner avec une passe en retrait aussi brillante que spontanée pour Lo Celso, dont la frappe cadrée a failli faire mouche. Dans les arrêts de jeu, c’est sa remise pour Rabiot, plein axe, qui a permis au jeune milieu de servir ensuite Augustin, ainsi auteur du 3e but parisien. La dernière ou l’avant-dernière passe. Mais aucune frappe n’est à mettre à son actif, puisque même la seule fois où il s’est trouvé dans une position idéale, à la 60e, il a préféré donner en retrait. Dit autrement: il est déjà clair que Julian Draxler peut beaucoup apporter... Et qu’il ne pourra rien faire tout seul. 

En vidéo

L'international allemand Julian Draxler signe officiellement avec le Paris Saint-Germain

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter