PSG : Cabaye, une synthèse parisienne

PSG : Cabaye, une synthèse parisienne

Football
DirectLCI
MERCATO - Présenté mercredi au Parc des Princes, l'ancien milieu de terrain de Newcastle s'est engagé au PSG jusqu'en 2017 et contre 23 millions. Ciblé depuis de longues semaines, Yohan Cabaye va maintenant devoir faire sa place dans l'entre-jeu parisien mais pourra compter sur le soutien de ses dirigeants et surtout celui de Laurent Blanc.

Fin du feuilleton. Après une cour longue et appuyée, Yohan Cabaye est enfin parisien. Premier recrutement de Laurent Blanc depuis qu'il entraîne le PSG, l'arrivée du milieu de terrain international français (28 ans, 26 sélections) répond à trois problématiques.

Un défi sportif pour Cabaye
Cabaye n'a pas choisi la facilité. En signant au PSG, l'ancien joueur de Newcastle va être confronté à une rude concurrence dans l'entre-jeu parisien. Avec Blaise Matuidi, Marco Verratti et Thiago Motta, ils sont désormais quatre pour trois postes au milieu de terrain. Pas de quoi effrayer l'ancien Lillois qui y voit surtout une opportunité : "Je suis impatient de les côtoyer, de progresser à leur côté", a notamment confié ce grand admirateur de Motta, hier en conférence de presse. A Paris, Cabaye vient surtout "pour gagner des titres" et se faire une place. Sans "garantie de temps de jeu", il prend pourtant un risque à quelques mois du Mondial. Comme lorsqu'il avait quitté Lille pour l'Angleterre à un an de l'Euro 2012. Ce qui ne l'avait pas empêché d'être de l'aventure avec les Bleus

"Franciser" le PSG
Des rumeurs de transferts découlent parfois un projet. Antoine Griezmann, Paul Pogba, et donc Cabaye, autant de pistes de transferts qui ont circulé à Paris. Autant de joueurs français qui plaisent aux Qataris. Après avoir recruté à l'international, le PSG veut se "franciser", une volonté de son président, Nasser al-Khelaifi, qui répète à l'envi qu'il est "très important pour nous de recruter français". Comme Lucas Digne avant lui, Cabaye est le symbole de ce nouvel axe sportif et surtout politique. Car en jouant la carte du "made in France", le PSG joue aussi celle de l'intégration dans le football hexagonal.

Donner raison à Blanc
"Yohan était ma priorité et aussi celle du coach qui a une grande confiance en lui". La précision présidentielle était presque inutile tant Laurent Blanc a insisté pour faire venir celui qu'il avait lancé en équipe de France du temps où il en était le sélectionneur (de 2010 à 2012). Louant sans cesse ses qualités - "il sent le foot, il est intelligent" - le coach parisien a toujours motivé son choix par l'obligation d'étoffer son milieu de terrain pour faire face aux futures échéances (Championnat, Ligue des champions et Coupe de la Ligue). Une lubie pour certains, dans un effectif parisien déjà très fourni. Pourtant, dès vendredi face à Bordeaux, Cabaye pourrait faire ses grands débuts au Parc des Princes et profiter de la suspension de Verratti.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter