PSG-Chelsea : Kurt Zouma et Loïc Rémy en embuscade

PSG-Chelsea : Kurt Zouma et Loïc Rémy en embuscade

DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS - S'ils ne sont pas des titulaires en puissances, les deux Français de Chelsea savent qu'ils ont une carte à jouer contre le PSG. Et ce dès mardi soir, en 8es de finale aller.

Tradition n'est pas obligation. Alors José Mourinho a innové en ce lundi de veille de match à Paris, en 8es de finale aller de la Ligue des champions. Plutôt que d'envoyer ses hommes s'entraîner sur la pelouse où aura lieu l'affrontement, comme le veut la coutume, l'entraîneur de Chelsea a préféré animer la dernière séance à Londres, dans la matinée, avant de prendre l'avion quelques heures plus tard. De la même manière, le coach portugais a encore évité de faire comme tout le monde en ne choisissant pas un titulaire pour la conférence de presse du soir au Parc des Princes, envoyant à la place... deux remplaçants supposés, Kurt Zouma et Loïc Rémy. Mais pas seulement parce qu'ils sont français.

Tous deux arrivés cet été, les Bleus des Blues ont en effet un rôle stratégique à jouer lors de la double-confrontation avec le champion de France (le retour aura lieu le 11 mars à Stamford Bridge). D'ailleurs, Zouma peut même espérer débuter, lui qui été titularisé six fois lors des neuf derniers matches des siens. Son concurrent, Gary Cahill, a ainsi payé sa prestation catastrophique à Tottenham (défaite 5-3) le 1er janvier. "Ce n'est pas un problème pour moi d'aller sur le banc, a cependant assuré le jeune homme de 20 ans. Chaque fois que je joue, je dois montrer ce que je vaux, ce qui m'oblige à être tout le temps prêt mentalement. La seule chose qui compte, c'est que l'équipe gagne."

Avec lui, elle gagne, et cela n'aura pas échappé à son entraîneur. Lequel sait toutefois que l'expérience de Cahill (29 ans) pourrait être bien utile dans une phase à élimination directe. Et que le récent séjour sur le banc de l'Anglais provoquera sans doute chez lui une réaction d'orgueil. "Je dois encore beaucoup travailler, rappelle aussi l'ex-Stéphanois. Quand un attaquant décroche pour aller chercher le ballon, Terry me demande de le suivre ou de de le couvrir. Quand un latéral monte, il me demande d'aller au poteau. Tactiquement, il me guide. À l'entraînement, c'est le coach qui m'aide. Il ne nous laisse rien passer." Mais mardi soir, ce sera sans filet. Autant un obstacle qu'un argument pour ce qui est d'un apprentissage...

Rémy sans soucis

Loïc Rémy, lui, sait qu'il ne débutera pas. José Mourinho a en effet annoncé la titularisation de Diego Costa après trois matches de suspension . "Ce n'est pas idéal mais, au moins, grâce à ça, Rémy a pu enchaîner et accumuler de la confiance ces dernières semaines. Je compte aussi sur lui", s'est toutefois empressé d'ajouter le Portugais. La condition physique précaire de l'Hispano-Brésilien, qui n'a plus joué depuis le 27 janvier, pourrait en effet offrir une ouverture au Français en cours de match, surtout s'il s'agit de miser sur la vitesse plutôt que la puissance, le domaine de Didier Drogba.

Le recrutement par Chelsea de Juan Cuadrado à la toute fin du mercato d'hiver ne lui permettra pas, en tout cas, d'entrer pour prendre place sur l'aile droite, poste de prédilection du Colombien. Mais l'ex-Marseillais ne le vit pas mal. "Cuadrado est un très bon joueur, rapide et technique, lâche-t-il spontanément. Il nous a déjà beaucoup apporté depuis son arrivé et j'espère qu'il marquera beaucoup de buts. Il ne parle pas encore anglais donc je n'ai pas beaucoup d'échanges avec lui mais on essaye. Il va apprendre la langue bientôt, ce sera mieux. Il a l'air d'être quelqu'un de bien, très simple et humble." Des propos qui transpirent la confiance. Laquelle reste, on le sait, la meilleure alliée d'un attaquant.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter