PSG-Chelsea : la méthode Mourinho au centre du jeu

PSG-Chelsea : la méthode Mourinho au centre du jeu

Football
DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS - A deux jours du quart de finale opposant le PSG à Chelsea, mercredi au Parc des Princes, José Mourinho s'apprête à monopoliser l'attention, comme à son habitude avant une échéance importante. L'occasion de décrypter la méthodologie du coach portugais des Blues, qui aura forcément une influence cruciale sur la double confrontation à venir.

"Mourinho parle de tout et tout le monde. Moi, j'aime parler des faits. Avec mon Liverpool, une équipe moins forte que son Chelsea, nous l'avons éliminé deux fois en Ligue des champions." À première vue, on pourrait penser que Rafael Benitez, l'actuel entraîneur de Naples, vient de renvoyer dans les cordes le coach de Chelsea, qui lui avait adressé une pique. Il n'est pourtant que le dernier d'une longue série à être tombé dans le piège tendu par le technicien portugais, provocateur et manipulateur de génie. Lequel est attendu en conférence de presse mardi (17h30) au Parc des Princes, à la veille de PSG-Chelsea, en quart de finale aller de la Ligue des champions .

Lui qui affectionne tant déstabiliser l'adversaire en le faisant sortir de ses gonds devrait en profiter pour se présenter en personnage central de la rencontre. Histoire de concentrer la pression sur lui et la retirer des épaules de ses joueurs. "Je ne rentrerai pas dans ce jeu des petites phrases, a déjà prévenu Laurent Blanc. Surtout que je ne sais même pas si c'est un jeu... Moi, je me concentre sur le match. Je le laisserai faire ses commentaires. Sinon, ce sera un cercle vicieux. Vous allez faire des gros titres avec nos déclarations. C'est tout ce qu'il attend." Il faut dire que le coach parisien connait bien son homologue pour avoir été entraîné par lui, quand le Portugais était l'adjoint de Louis Van Gaal à Barcelone en 1996-97. "Il était déjà vraiment très fort", assure le Cévenol.

"Mourinho n'entraîne pas ses joueurs, il les change, nous explique Thibaud Leplat, auteur d'une excellente biographie consacrée au technicien. Il utilise les émotions comme un facteur de domination. Ça lui plaît bien de passer pour un taré. Ses hommes se disent que s'ils foirent, ce sera de sa faute. Du coup, ils le respectent pour ça. Ce n'est pas juste de la psychologie, ce serait réducteur. C'est quelqu'un qui utilise chaque levier : médiatique, émotionnel, psychologique, personnel, tactique." Face à l'inefficacité de ses attaquants, le Special One a ainsi entrepris de piquer leur orgueil. "Je n’ai rien à reprocher à mes défenseurs, ils sont toujours au niveau, mais ce n'est pas le cas des autres sur ce match", a-t-il habilement lâché samedi, dans la foulée d'une défaite (1-0) à Crystal Palace . Que le PSG ne s'étonne pas de les voir réagir mercredi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter