PSG : cinq questions pour un champion

PSG : cinq questions pour un champion
Football

LIGUE 1 - A l'heure où les Parisiens sont depuis mardi au complet à l'entraînement et que se profile vendredi (20 h 30) leur premier match de Ligue 1 à Reims, plusieurs questions restent en suspens au PSG. Metronews va tenter d'y répondre.

Le PSG a-t-il fini son mercato ?
Visiblement non. Toujours dans l'attente de pouvoir recruter Angel Di Maria , le Real Madrid réclamant tout de même près de 70 millions d'euros, Paris doit d'abord vendre pour pouvoir acheter. C'est ce qu'a récemment reconnu Laurent Blanc et ce qu'impose au champion de France le fair-play financier. Le cas d'Edinson Cavani réglé ( l'Uruguayen reste à Paris) ce sont les départs d'Ezequiel Lavezzi (Juventus Turin, Liverpool...) et/ou de Javier Pastore (AS Rome, Atlético Madrid...) qui pourraient permettre cette opération.

La défense parisienne sera-t-elle solide ?
C'est un peu ce que tout le monde se demande. Traumatisés par l'échec cuisant du Brésil dans "sa" Coupe du monde, et surtout la raclée 7-1 reçue en demi-finale par l'Allemagne, Thiago Silva et David Luiz pourraient arriver fragilisés en Ligue 1. Vraiment pas un contexte idéal pour le second, recruté environ 50 millions d'euros cet été... Une source interne au club, citée par L'Equipe ce mercredi, se montre d'ailleurs prudente : "Il faudra attendre la fin du mois d'août pour apprécier dans quelle mesure ils ont digéré le Mondial. Une blessure ou des mauvais résultats peuvent toujours compliquer les choses."

Quel système pour associer Cavani et Ibrahimovic ?
C'est l'épine dans le pied de Laurent Blanc. Depuis l'arrivée d'Edinson Cavani l'été dernier, le coach parisien a très rarement associé l'Uruguayen à Zlatan Ibrahimovic sur le front de l'attaque. D'un 4-4-2 où il devait occuper l'axe au côté du Suédois, Cavani a dû prendre l'aile droite d'un 4-3-3 qui convient très bien au PSG mais dans lequel il est moins à l'aise. Ayant décidé de rester à Paris , l'ancien Napolitain a visiblement eu des garanties tactiques de la part de Blanc. Un nouveau système de jeu où Ibra reculerait d'un cran (en neuf et demi) pour tourner autour de Cavani serait envisagé. Il a été testé quelques minutes lors du Trophée des champions.

Le PSG va-t-il tout écraser cette saison ?
Tout est une question de perspective. Si l'on se cantonne à la France, on voit mal comment Paris pourrait ne pas remporter un troisième titre de champion d'affilée. Côté Coupe, l'actionnaire qatari fait toujours de la Coupe de France, trophée très particulier pour le PSG, un objectif, tout comme celui de défendre son titre en Coupe de la Ligue. Reste la Ligue des champions , scène sur laquelle le PSG est craint mais ne fait pas encore partie du gotha européen. Le scénario de l'élimination face à Chelsea en quarts de finale l'an dernier aura sans doute endurci les Parisiens. Et c'est tant mieux, car il faudra être costaud pour espérer bouger des équipes comme le Real Madrid, le Barça ou le Bayern Munich qui se sont encore renforcées cet été.

Paris parle-t-il toujours français ?
Il y a en tout cas de moins en moins de Tricolores. Pour preuve, sur les trois départs majeurs de la capitale à l'intersaison (Alex, Jérémy Ménez et Christophe Jallet), deux sont Français. Dans l'effectif actuel, il ne reste plus que sept "locaux", et encore, seuls deux d'entre eux peuvent espérer être titulaires cette année (Blaise Matuidi et Yohan Cabaye). Heureusement, il reste Laurent Blanc, un coach qui impose à son vestiaire aux huit nationalités de parler en français.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter