PSG : Conte, Simeone, Luis Enrique, Zidane… Quel successeur pour Unai Emery ?

FOOTBALL – On le savait : une nouvelle élimination précoce, dès les 8es de finale de la Ligue des champions, coûterait sa place à Unai Emery. Le PSG doit maintenant chercher un nouvel entraîneur. Passage en revue des pistes envisagées.

"Pensez-vous que cette élimination scelle votre avenir ?", a demandé un journaliste lors de la conférence de presse d’après-match, consécutive à la défaite (1-2) du PSG face au Real Madrid mardi soir en 8e de finale retour de la Ligue des champions. Unai Emery s’est contenté de répondre : "Aujourd’hui, je ne pense pas à ça." Tout est dans le "aujourd’hui". En fin de contrat le 30 juin, l’entraîneur n’ignore pas qu’il sera poussé vers la sortie à la fin de la saison. 

D’ailleurs, son président, Nasser Al-Khelaïfi, en ne se donnant même pas la peine de feindre la confiance en son coach comme il l’avait fait pour Laurent Blanc il y a deux ans, a confirmé le caractère inéluctable de cette issue. Se pose donc, dès à présent, la question de la succession du Basque. Le club parisien explore déjà plusieurs pistes. Les voici.

  • 1Antonio Conte

    L’actuel entraîneur de Chelsea quittera les Blues à la fin de la saison. C’est, selon Le Parisien, le choix prioritaire de la direction du PSG. Problème : il envisage éventuellement de reprendre en main la sélection italienne (qu’il avait conduite en quarts de finale de l’Euro 2016) et figure dans la short-list de la Fédération (qui annoncera le nom de l’heureux élu en juin). L’intéressé, toutefois, reste libre de choisir Paris et n’a pas arrêté sa décision. Capable de gérer les ego d’une poigne de fer et réputé pour ses talents de tacticien, il figure une sorte d’anti-Emery qui doit le rendre encore plus séduisant désormais aux yeux de l'état-major parisien. 

  • 2Diego Simeone

    Le profil de l’Argentin est proche de celui de Conte (autoritaire et tacticien hors pair), mais il a en plus pour lui d’avoir atteint deux fois la finale de la Ligue des champions avec un Atlético de Madrid ayant un budget bien moindre que ceux du Real ou du Barça. Problème : il a prolongé, en début de saison, son contrat jusqu’en 2020, ce qui indique qu’il ne compte pas quitter son club l’été prochain.

  • 3Luis Enrique

    Libre de s’engager où bon lui semble depuis son départ de Barcelone en 2017, l’Espagnol intéresse aussi le PSG. Selon le quotidien catalan Mundo Deportivo ce mercredi, l’arrivée à Paris l’été prochain du vainqueur de la Ligue des champions 2015 avec le Barça est une hypothèse crédible. Problème : chaque fois qu’il a entraîné une équipe où ne jouait pas Lionel Messi (AS Rome, Celta Vigo), les choses ne se sont pas bien passées. Il se dit, en outre, que Chelsea est aussi sur le coup...

  • 4Carlo Ancelotti

    Selon RMC, l’Italien, qui a déjà entraîné Paris de 2011 à 2013, avant de quitter le club pour le Real dans un bruit de vaisselle cassée, donne quelques regrets aux dirigeants qataris, au point qu’ils envisagent de le rappeler pour rattraper le temps perdu. Problème : le coach trois fois vainqueur de la Ligue des champions ne veut plus entraîner ailleurs qu’en Angleterre, et attend simplement qu’un poste s’y libère. Reste à savoir si les sirènes qataries peuvent encore faire effet sur lui. 

  • 5Massimiliano Allegri

    Preuve que les entraîneurs italiens ont bien plus la cote qu’on le dit en Europe : le PSG en courtise un 3ème, en la personne du Mister de la Juventus, qu’il a conduite par deux fois en finale de la Ligue des champions en 2013 et 2015. Apprécié par la direction parisienne pour son sens de la diplomatie et son expertise tactique, "Max" Allegri est vu comme l’homme qui pourrait remettre Paris dans le sens de la marche. Problème : il est sous contrat jusqu’en 2020 et son club ne veut pas le laisser partir.

  • 6Mauricio Pochettino

    Ses excellents résultats avec Tottenham, dans un Championnat d’Angleterre particulièrement concurrentiel, n’ont pas échappé aux Qataris, qui hésitaient à se tourner vers lui jusqu’à cette saison. En outre, le coach argentin incarne, par son passé d’ancien défenseur du PSG, idole du Parc des Princes de 2001 à 2003, une certaine idée de l’identité parisienne. "Entraîner un jour le PSG, ça fait partie de mes rêves. C’est un club que je suis beaucoup. J’essaie de voir tous les matchs. Surtout en Ligue des champions", avait lâché l’intéressé il y a un an. Hasard ou coïncidence : Tottenham compte prochainement  blinder son contrat, bien qu’expirant en 2021, en augmentant son salaire, afin de s’assurer de sa présence lors de l’entrée du club dans son nouveau stade la saison prochaine.

  • 7Zinedine Zidane

    Officiellement, l’entraîneur vainqueur des deux dernières Ligue des champions est sous contrat avec le Real jusqu’en 2020. Officieusement, les médias madrilènes affirment de concert que le Français a décidé de lâcher son poste à la fin de la saison en cours, quels que soient les résultats finaux, pour s’extirper de l’intense pression quotidienne propre à la Maison blanche. Dans ce cas de figure, le Marseillais pourrait donc hypothétiquement s’installer à Paris dès l’été prochain. C’est, en tout cas, "l’entraîneur dont rêve Al-Khelaïfi", révélait Marca mardi.

  • 8Andre Villas-Boas

    Il y a une semaine, le technicien portugais, libre de tout contrat depuis la fin de la dernière saison chnioise, a dit ceci   : "Vous savez, j’ai été proche de m’engager à deux reprises avec le PSG mais pour le moment, j’espère que mes amis Antero, Nasser et Unai vont réussir." Une manière ("pour le moment") de se positionner sans le dire. Mais le PSG ne le considère plus comme un premier choix après son échec cuisant en Russie. Si jamais il finit par signer, ce sera sans doute en dernier recours.

  • 9Arsène Wenger

    Après 22 ans de bons et loyaux services à la tête d’Arsenal, il semble bien que l’histoire d’amour entre l’Alsacien et les Gunners soit en passe de prendre fin cet été. Une opportunité que pourraient (encore) tenter de saisir les Qataris, très attachés au coach français depuis qu’il a été le premier consultant d’envergure de la chaîne Al-Jazeera. Pour l’heure, l’intéressé ne veut pas en entendre parler, mais il devrait considérer la chose s'il se retrouvait effectivement au chômage.

  • 10José Mourinho

    L’autre gros poisson qu’aimerait pêcher Nasser Al-Khelaïfi est aussi un serpent de mer qui rôde depuis quelques années dans la capitale française. Selon The Daily Mirror, il y a un mois, le club parisien est prêt à sortir le chéquier pour arracher "The Special One" à Manchester United, où il n’est d’ailleurs plus en odeur de sainteté en raison de résultats quelque peu poussifs. Son contrat se termine en 2019 et l’attirer semble jouable. D'après le quotidien anglais, le Portugais, qui a refusé Paris deux fois (de son propre aveu), hésiterait à dire "oui", maintenant qu’il pourrait y disposer d’un joueur du calibre de Neymar. Une affaire à suivre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter