De retour en Bleu, Kurzawa fait son mea-culpa : "J'ai fait des erreurs de jeunesse"

Football
DirectLCI
MISE AU POINT - Longtemps freiné par des blessures à répétition, Layvin Kurzawa retrouve depuis peu ses sensations avec le PSG et l'équipe de France. Interviewé par Canal+ dimanche, le latéral gauche a reconnu ne pas avoir mis tous les atouts de son côté depuis son arrivée à Paris.

Layvin Kurzawa a regoûté au maillot bleu. Appelé pour la dernière fois en équipe de France le 14 novembre 2017 (2-2 contre l'Allemagne), le Parisien a profité des blessures de Lucas Hernandez, Benjamin Mendy et Ferland Mendy pour relancer son histoire agitée avec les Bleus. La défection de Lucas Digne, blessé à la cuisse gauche avant Moldavie-France (1-4) vendredi, lui a même permis de rejouer avec l'équipe de France. "Il a livré un match sérieux et appliqué. Il a répondu aux attentes. Il aura besoin d'enchaîner le temps de jeu pour retrouver son niveau, mais il a livré un match maîtrisé", a salué le sélectionneur tricolore Didier Deschamps. De quoi lui offrir une nouvelle titularisation lundi (à 20h45) face à l'Islande au Stade de France. 


Un coin de ciel bleu pour le latéral gauche du PSG, qui a multiplié les pépins physiques pendant de longs mois. "Je suis surpris et en même temps, c'est normal. Les trois joueurs qui étaient susceptibles d'être appelés avant moi étaient blessés", a confié dimanche l'international tricolore dans un entretien accordé au Canal Football Club sur Canal+. "Aujourd'hui, je me sens bien dans mon corps et ça faisait deux ans et demi que j'avais mal partout. J'avais du mal à faire des gestes du quotidien." 

Blessé au dos, l'ancien Monégasque a même pensé stopper le football en raison des complications survenues après son opération d'une hernie discale en septembre. "On me disait que c'est une blessure de vieux, ça m'a fait peur", a raconté le défenseur parisien, aujourd'hui âgé de 26 ans. 

Kurzawa "n'a jamais été un petit con"

"Reboosté" par la naissance de sa fille en septembre 2018, au moment où il était "au fond du trou" et que deux mois plus tôt ses copains bleus soulevaient la Coupe du monde en Russie, Layvin Kurzawa a entrepris un travail sur lui-même. De manière à mûrir mentalement et à se remettre dans le droit chemin. Il a ainsi reconnu s'être "perdu" à son arrivée au PSG en 2015. "Je passe de Monaco, une petite ville près de mes parents, à Paris, la capitale, les boîtes de nuit, et tout ce qui est accroché à la capitale... Je me disais, "je vais aller m'amuser, parce que demain on a entraînement l'après-midi". Je n'étais pas aussi professionnel qu'un joueur devrait l'être", a-t-il concédé. "Je suis revanchard, je suis conscient de ce que je vaux."


Souvent critiqué pour ses errements - son chambrage avec les Espoirs, sa vidéo où il critiquait (en privé) le sélectionneur Didier Deschamps ou son geste après son triplé contre Anderlecht -, le Parisien a affirmé vouloir en finir avec cette image de "petit con". "Les gens qui parlent, ça ne m'atteint plus. Je sais que j'ai été vu comme un petit con, mais je ne l'ai jamais été", a-t-il assuré. "J'ai fait des erreurs de jeunesse, que beaucoup de joueurs ont pu faire, sauf que suis plus médiatisé que d'autres parce que j'ai joué à Monaco et au PSG, parce que je suis un joueur de qualité tout simplement." À lui de le démontrer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter