PSG : il voulait juste son maillot, un supporter autiste de 9 ans rencontrera Kylian Mbappé dimanche

DirectLCI
CADEAU – Le rêve de Quentin, un enfant autiste supporter du PSG, était d’obtenir un maillot dédicacé de son idole, Kylian Mbappé. Il sera réalisé dimanche 15 avril, au-delà de toutes ses espérances.

Autre temps, autres mœurs ? Difficile à dire, mais force est de constater un certain changement. En novembre 2013, Hajrudin, un enfant bosnien malade de 8 ans, avait émis le souhait de rencontrer Zlatan Ibrahimovic. Les dirigeants du PSG avaient même organisé une rencontre. Mais l’attaquant suédois, "trop occupé", avait finalement fait faux-bond, se contentant de lui adresser un message vidéo… Avant qu’on ne l’aperçoive échanger des balles avec Novak Djokovic sur le court de Paris-Bercy. 

Une rencontre, mais pas que

Cette année, le 2 avril, Quentin, un supporter du PSG autiste âgé de 9 ans, avait, lui, simplement demandé un maillot dédicacé à Kylian Mbappé. C’est Anne, sa maman, qui avait fait connaître ce souhait via Twitter. Et l’attaquant lui avait répondu positivement sur le réseau social dès le lendemain. Mais il ne s’est même pas contenté de cela.

Anne nous apprend en effet, toujours par le même canal, que "Quentin aura finalement la chance de rencontrer Kylian Mbappé ce dimanche soir au Parc des Princes pour le match PSG-Monaco qui assurera le titre de champion de France lors de la victoire du PSG... Et Quentin aura son maillot de foot dédicacé par Kylian".

Il convient ici de rappeler que le PSG n’a pas encore gagné ce match, mais cette invitation à assister à la "finale" de la Ligue 1 n’en est pas moins un véritable cadeau de la part du joueur. Car, initialement, la rencontre avec Quentin était prévue pour le 16 mai. Et c’est Kylian Mbappé lui-même qui a avancé la date afin que l’enfant puisse voir le match au Parc des Princes. 

Selon France Bleu Paris, l’enfant pourra d'abord suivre l’échauffement de son équipe préférée depuis le bord du terrain, un privilège rare. Ensuite, il verra la rencontre, assis juste derrière le banc de touche parisien, avant d’enfin pouvoir discuter avec l’attaquant et recevoir son maillot dédicacé. Ce qui s’appelle faire les choses bien.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter