PSG : la défense en question

PSG : la défense en question

DirectLCI
LIGUE 1 - Le PSG de Laurent Blanc a beau remporter tous ses matches avec panache (deux défaites seulement cette saison, dont une lors d'une rencontre sans enjeu contre Benfica), il affiche depuis un mois une certaine fébrilité défensive. Sur laquelle se sont penchés Laurent Blanc et Patrick Colleter.

Non, tout ne va pas si bien au PSG. Certes, le club de la capitale recevra Nantes dimanche confortablement installé dans le fauteuil de leader du Championnat et reste engagé dans chacune des coupes qu'il dispute. Mais voilà désormais un mois et demi que l'équipe de Laurent Blanc encaisse au moins un but à chaque match. Alors, c'est grave docteur ?

"Actuellement, on pense trop à ce qu'on doit faire quand on a le ballon et on oublie ce qu'on doit faire sans. On ne va pas au duel et on est puni", déplorait l'entraîneur samedi quand on lui faisait remarquer que Paris venait de prendre trois pions en deux rencontres face au 15e de L2 (Brest) et au dernier de L1 (Ajaccio). Une explication ? "La fatigue et le manque de rythme après la reprise font qu'on a un peu en retard à l'allumage. Ça va se régler avec l'enchaînement des matches."

Mais si le trouble est d'ordre physique, pourquoi existait-il déjà avant la trêve hivernale ? "Il y a un peu de laisser-aller, dû au fait qu'ils remportent leurs matches assez facilement, estime Patrick Colleter, défenseur historique du PSG, sollicité par metronews. Les erreurs sont sans conséquences, comme à Bordeaux mardi en Coupe de la Ligue, où ils prennent un but sur une saute de concentration mais gagnent 3-1."

Colleter : 'Quand les milieux font moins d'efforts, les défenseurs souffrent"

Selon l'ancien joueur, qui a connu l'âge d'or du club (213 matches entre 1991 et 1996), les Parisiens redeviendront naturellement plus rigoureux quand les échéances importantes arriveront et disposent même d'un peu de temps pour se remettre à l'endroit. Rappelons d'ailleurs que la pierre angulaire de la défense du PSG, le capitaine Thiago Silva, est resté éloigné des terrains durant deux mois à la fin de l'année, pour cause de blessure, et retrouve à peine son rythme de croisière.

"Il ne faut pas non plus oublier que la défense, c'est le travail de toute l'équipe, ajoute Colleter. Quand les milieux font moins d'efforts, les défenseurs souffrent. Et puis, tous ont envie de participer au jeu, ce qui libère des espaces pour d'adversaire. Laurent Blanc demande à ses joueurs de monopoliser le ballon. Il veut que son PSG évolue haut sur le terrain. Ils prennent certains buts à cause de ça." C'est donc la faute de l'entraîneur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter