PSG : Laurent Blanc anticipe son départ et celui de Zlatan Ibrahimovic

Football
FOOTBALL - Laurent Blanc s'est longuement confié ce mardi dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport, évoquant son avenir d'entraîneur loin de Paris et celui, tout aussi incertain, de son attaquant star, Zlatan Ibrahimovic. Entre autres choses.

On a longtemps reproché à Laurent Blanc de tenir des propos assez plats dans ses différentes sorties médiatiques. Sans doute parce que l'exercice le rebutait. Mais il faut croire que l'entraîneur du PSG a fini par y prendre goût. On a pu s'en rendre compte cette saison, durant certaines conférences de presse où le technicien a fait l'effort de décrypter ses options tactiques. Plus détendu et plus franc tandis que son contrat à Paris prend fin dans quelques mois, le Cévenol a ainsi accordé un entretien passionnant à la Gazzetta dello Sport de ce mardi. Où il n'a éludé aucun sujet qui fâche. La preuve.

Sur son avenir
"Si je dois quitter le PSG, ce serait pour un projet aussi ambitieux, qui puisse me mettre dans des conditions idéales pour gagner, comme c’est le cas à Paris. En France ou à l’étranger. Je ne me vois pas à la tête d’un projet où on te donnerait peut-être le temps, mais pas les moyens pour réussir. Il y en a qui deviennent entraîneur par vocation, pour former, pour construire. Moi, je le fais seulement pour gagner. Aller en Italie ? Tout me plait là-bas, du football à la culture. La Serie A est en train de voir le bout du tunnel, avec des projets sérieux, comme la montre la finale de Ligue des Champions bien méritée de la Juve. Autant les bianconeri que la Roma peuvent encore jouer les trouble-fêtes cette année. Et je note avec plaisir la progression de l’Inter et du Napoli. Au-delà de l’Italie, j’aime aussi beaucoup l’Espagne. C’est un métier dur, fatiguant, épuisant nerveusement, mais j’ai préféré gagner un peu avant de le quitter. Je ne me vois pas entraîneur à 70 ans, à moins que je me rende compte que j’ai encore la volonté de gagner."

Sur celui de Zlatan Ibrahimovic
"Ibra reste un vrai buteur, comme le montrent ses records et ses stats. Le risque de le voir partir existe aussi parce que son futur vous excite, vous les journalistes. Le Milan AC, la MLS, etc... L’important, c’est que la situation soit claire entre lui et le club. Ibra a été fondamental pour le développement du projet du PSG, mais peut-être qu’à 34 ans, lui aussi a envie de découvrir de nouveaux horizons. On décidera un peu plus tard ce qu’il faut faire."

Sur la possible arrivée de Mourinho à son poste l'été prochain
"La rumeur ne m’affecte pas. Elle fait partie du métier. C’est le prix à payer si tu veux entraîner à ce niveau."

Sur les chances du PSG de gagner la Ligue des champions cette saison 
"J'y crois parce qu'on peut s'appuyer sur une vraie progression psychologique, que l’on doit à l’expérience accumulée par le groupe, à laquelle s’ajoutent celle de joueurs qui sont arrivés par la suite, comme David Luiz ou Di Maria. On a l’expérience et la qualité, après cela dépendra aussi du tirage au sort. Il nous faudra aussi un peu de chance, qui est indispensable."

Sur la concurrence Kevin Trapp/Salvatore Sirigu
"Salvatore est un très bon gardien, qui a été bon y compris l’an dernier, mais on s’est demandé comment on pouvait améliorer l’équipe en fonction de notre philosophie. C’est comme ça qu’a émergé l’idée de faire venir Trapp, qui a d’autres caractéristiques, notamment dans la lecture du jeu. L’année d’un Euro, c’est normal que Salvatore aspire à davantage jouer, mais cela peut aussi être le cas à Paris, indépendamment des blessures. Kevin n’est pas encore un gardien de but affirmé, et s’il devait ne pas donner suffisamment de garanties, je remettrais Sirigu. Cela s’appelle la concurrence, les deux le savent."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter