PSG : Laurent Blanc est-il un entraîneur fantôme ?

PSG : Laurent Blanc est-il un entraîneur fantôme ?

DirectLCI
FOOTBALL - "Il y a des entraîneurs qui n'entraînent pas, comme Laurent Blanc à Paris", a chargé Christian Gourcuff ce dimanche. Mais cette accusation est-elle bien fondée ? Décryptage.

Cela ne risque pas de perturber Laurent Blanc. Mais nul doute que le coach du PSG, facile vainqueur (0-3) à Bastia samedi et qui s'apprête à recevoir Leverkusen mercredi en Ligue des champions avec un solide avantage de quatre buts , n'a pas apprécié l'attaque confraternelle de Christian Gourcuff. "Il y a des entraîneurs qui n’entraînent pas, comme Laurent Blanc à Paris, a taclé son homologue lorientais dimanche dans le JDD . Si on ne fait que de la communication, c’est très limitatif. José Mourinho et Arsène Wenger ont de l’influence sur le plan tactique. Mais un entraîneur qui ne maîtrise pas le terrain n’est, selon moi, pas un entraîneur." De quoi ouvrir le débat pour de bon.

Car de nombreux bruits émanant du vestiaire parisien depuis le début de saison laissent entendre que Blanc ne prend aucune décision sans l'accord de ses cadres. On se souvient ainsi qu'en septembre, le capitaine Thiago Silva expliquait sur BeIN Sports qu’il a immédiatement obtenu de son coach l'ajout d’un milieu de terrain à la place d’un attaquant lors du Trophée des champions remporté (2-1) devant Bordeaux le 3 août. Et six jours plus tard, à Montpellier (1-1) en ouverture de la Ligue 1, le technicien lui-même avouait qu'il avait demandé à ses hommes de jouer long en début de match et qu'ils lui avaient désobéi. Deux exemples concrets (et assumés publiquement) corroborant l'hypothèse d'un entraîneur de paille.

"Peu importe ce que ses collègues pensent de lui, ce sont les joueurs qui jouent, assure Jean-Pierre Papin à metronews. Laurent Blanc est un ami, c'est le coach qu'il fallait, mais, sans vouloir lui faire offense, avec l'équipe qu'il a, tu aurais mis Benitez, Mourinho ou un autre, c'était pareil." Reste que, pour l'ex-entraîneur de Lens, Blanc s'est déjà montré décisif cette saison du point de vue tactique : "Lors de la première mi-temps de PSG-Lyon (le 1er décembre), je me souviens d'un plan sur Laurent Blanc où on le voyait dire à son adjoint qu'il fallait changer de schéma pour évoluer avec deux pointes. Ça, c'est l'entraîneur qui doit le voir. C'est là qu'il est important." Et, de fait, ce jour-là, sa décision a directement permis à son équipe, alors à la lutte, de laminer l'OL (4-0).

Plus d'articles

Sur le même sujet