PSG : Laurent Blanc évoque les tatouages de Zlatan... et le sien

PSG : Laurent Blanc évoque les tatouages de Zlatan... et le sien

DirectLCI
FOOTBALL - Tandis que les tatouages exhibés par Zlatan Ibrahimovic samedi durant PSG-Caen (2-2) continuent de faire le tour de la planète, Laurent Blanc est revenu sur cette affaire, adressant au passage quelques reproches à son attaquant suédois.

Les tatouages éphémères peuvent laisser des traces. Ceux exhibés samedi sur la pelouse du Parc des Princes par Zlatan Ibrahimovic , par exemple, continuent de faire vagues. L'attaquant a révélé dimanche qu'il s'agissait de prénoms d'enfants souffrant de malnutrition et qu'il avait ainsi offert son corps au Programme alimentaire mondial (PAM) , l'organisme d'aide alimentaire de l'ONU. Il n'empêche : en enlevant son maillot après son ouverture du score, le Suédois a écopé d'un carton jaune, synonyme de suspension pour le match à Monaco le 1er mars. Ce qui a logiquement déplu à son entraîneur, Laurent Blanc, interrogé à ce sujet ce lundi en conférence de presse .

"Oui, j'ai un tatouage", avoue Laurent Blanc

"J’étais au courant de son implication mais je ne savais pas qu’il s’était fait tatouer plusieurs noms. Je savais juste qu’il y avait une opération prévue le lendemain... Imaginez qu’il ait pris un deuxième jaune. On aurait terminé le match à la 70e en étant 7 (en fait à 8, ndlr). C'est une bonne intention mais je ne sais pas si enlever son maillot était une bonne chose.... Il a réussi son opération puisque ses tatouages ont été montrés dans le monde entier, mais j’espère que demain (mardi, face à Chelsea en Ligue des champions, ndlr), s’il marque, il n’enlèvera pas son maillot."

Mais, comme dans les bonnes séries policières, dès qu'un mystère se dissipe, un autre survient : Laurent Blanc, qui durcit son management depuis cet hiver , est-il un tatoué ? La question a eu le mérite de le faire sourire. "Oui, mais je ne vous dirai pas où", a-t-il répliqué... Avant d'insister, dix secondes plus tard, sans même qu'on l'y invite : "Oui, j'en ai un." Dès lors, libre à vous de faire travailler votre imagination.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter