PSG : Laurent Blanc répond à Ben Arfa, un joueur "qu'on est obligé d'aimer"

PSG : Laurent Blanc répond à Ben Arfa, un joueur "qu'on est obligé d'aimer"

TRANSFERTS - Après l'appel du pied de l'attaquant niçois mardi matin, Laurent Blanc a forcément eu droit à une question sur la possibilité de voir le garçon rejoindre son PSG un jour. Le technicien a loué les qualités de l'ancien international. Tout en tempérant néanmoins.

Hatem Ben Arfa aime le PSG, comme il l'a déclaré dans une interview à Onze Mondial ce mardi. Mais le Paris Saint-Germain aime-t-il Hatem Ben Arfa ? C'est toute la question pour savoir si une arrivée de l'actuel niçois est envisageable - ou pas - dans la capitale. Interrogé sur le sujet en conférence de presse, Laurent Blanc a donc répondu, ne cachant pas qu'il appréciait le dribbleur. ''C'est un footballeur que j'aime, qu'on est obligé d'aimer. Il fait des actions incroyables'', a affirmé l'ancien sélectionneur, qui avait appelé six fois HBA durant son mandat à la tête des Bleus (2010-2012).

EN SAVOIR + >> Ben Arfa ne dit vraiment pas non au PSG

''Tous les bons joueurs peuvent intéresser le PSG, c'est le message que je délivre à Hatem et aux autres, a ajouté le Cévenol. Pour l'instant, on n'est pas dans cette réflexion-là. Mais on sera toujours attentifs aux joueurs de talent.''

"Le garçon et l'homme sont un peu plus difficiles"

De là à voir l'ancien Marseillais revêtir le maillot parisien, il y a un gouffre. Car le coach, en passe de prolonger, a aussitôt apporté un bémol sur Ben Arfa. ''Le garçon et l'homme sont un peu plus difficiles'', dit-il. Allusion, sans doute, à l'Euro 2012 et au petit écart de l'international français, pris en train d'envoyer un texto dans les vestiaires à la mi-temps d'un match, en pleine causerie de Blanc.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Funérailles du prince Philip : William et Harry se sont-ils réconciliés ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Lire et commenter