PSG : Laurent Blanc, une semaine à double tranchant

PSG : Laurent  Blanc, une semaine à double tranchant

FOOTBALL – Après l’élimination du PSG en Ligue des champions, le club parisien entre dans une semaine décisive avec une demi-finale de Coupe de France, ce mardi à Lorient, et une finale de Coupe de la Ligue, samedi contre Lille. Les résultats de ces deux rencontres pourraient décider de l’avenir de Laurent Blanc.

Quelle que soit l’issue de la saison du Paris Saint-Germain, la feuille de route fixée par l’état-major parisien à Laurent Blanc ne sera pas tenue. Le PSG se devait de mettre dans son escarcelle le Championnat (ce qui est acquis), une Coupe nationale et, surtout, de passer (enfin) le cap fatidique des quarts de finale de la Ligue des champions. L’objectif prioritaire, sur la scène continentale, ne sera pas rempli après l’énorme camouflet vécu la semaine dernière contre Manchester City (2-2, 0-1), soulevant plusieurs questions sur la fin du cycle de la génération Ibrahimovic initié en 2012 et sur la capacité de Blanc à hisser le club de la capitale au sommet de l’Europe.

Un 11e titre national depuis 2011 à remporter

Désormais, le Paris Saint-Germain n'a plus qu'à penser aux choses domestiques, à sa chasse aux records en L1, histoire d’étendre un peu plus sa domination sur le football hexagonal. Ce mardi, sur le synthétique de Lorient, la bande de Thiago Silva va continuer de panser les plaies de sa déception européenne pour tenter de rallier la finale de la Coupe de France. Avant de disputer la finale de la Coupe de la Ligue, samedi face à Lille au Stade de France, pour glaner un 11e titre national depuis le passage sous pavillon qatari en 2011.

Mais attention, malheur à ce Paris-SG s'il venait à s’incliner deux fois en l’espace de cinq jours. La position de Laurent Blanc, prolongé en février jusqu'en 2018, en serait fortement fragilisée. Ce scénario, catastrophique, s'est déjà produit.

A LIRE AUSSI
>>
Sondage : sept Français sur dix ont une mauvaise opinion du PSG
>>
Mercato : Ben Arfa donnerait sa priorité au PSG 

En 2013, Benfica était en lice pour réaliser le triplé Championnat-Ligue Europa-Coupe avant de laisser filer le titre national lors de la dernière journée et de perdre en finale dans les deux autres compétitions. En 2002, le Bayer Leverkusen avait connu pareille mésaventure en voyant le triplé lui glisser entre les doigts, avec notamment une défaite contre le Real Madrid en finale de la Ligue des champions (1-2), marquée du sceau de Zinédine Zidane et de sa reprise de légende. Aujourd’hui, le club allemand n’arrive pas à se départir de cette étiquette de perdant…

Sur le même sujet

Lire et commenter