PSG : le sprint final de Marco Verratti

PSG : le sprint final de Marco Verratti

DirectLCI
FOOTBALL - Marco Verratti a tout pour plaire : une vision du jeu stratosphérique, une technique raffinée et un sens de la passe qui brise les lignes adverses très rares à son jeune âge (21 ans). C'est du moins ce qu'en pense le PSG dans sa globalité. Mais pas forcément le sélectionneur de l'équipe d'Italie, Cesare Prandelli.

On pourrait croire que Marco Verratti voit la vie en rose. Rouage essentiel du PSG, qui se rend à Toulouse dimanche (14 heures), et auteur d'une prestation XXL, tout en douceurs techniques, mardi à Leverkusen (0-4) en Ligue des champions , l'Italien est l'idole des supporters, au même titre que Zlatan Ibrahimovic. Pourtant, avec la Squadra azzura, il ne lui reste que trois mois pour raccrocher le dernier wagon du train menant à la Coupe du monde au Brésil cet été. Et cela semble bien mal embarqué pour lui.

Le sélectionneur, Cesare Prandelli, regarde-t-il les matches du PSG ? Oui. Seulement, le petit milieu parisien (1,65m) n'est pas un de ses hommes de base, loin de là. "Outre Insigne et Florenzi, nous avons Verratti, Destro et De Sciglio, énumérait-t-il ainsi jeudi sur le site de la Fifa. Il y a des joueurs très intéressants qui ont disputé la finale de l'Euro Espoirs contre l'Espagne (perdue 4-2 le 18 juin, ndlr)." Et qui ont manqué la Coupe des Confédérations se déroulant en même temps. Une répétition du prochain Mondial, forcément essentielle...

Laurent Blanc : "On a failli prendre des buts à cause de Marco Verratti"

"Ces jeunes ont beaucoup de qualités mais pour rejoindre l'équipe A, il faut être particulièrement solide", a ajouté le coach, pour faire comprendre à son groupe qu'il ne le bouleverserait pas. À titre de comparaison : dès que Prandelli a pu compter sur un Thiago Motta valide, il l'a toujours appelé, quand Verratti devait se contenter des miettes, voire de rien du tout, ces derniers mois...

Malgré tout son talent, il traîne quelques défauts rédhibitoires à ce niveau. "On a failli prendre des buts à cause de ses passes en retrait ou ses talonnades, pointait Laurent Blanc la semaine dernière. On aime son jeu pour ces prises de risque, mais ses crochets, il doit les faire dans la surface adverse. Là, il les fait dans notre propre surface..." À 21 ans, il a tout le temps de s'améliorer. Mais peut-être pas assez pour voir la vie en bleu azur cet été.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter