PSG : les joueurs ont organisé une réunion pour crever l'abcès

Football
FOOTBALL - Lundi au Camp des Loges, le centre d'entraînement du PSG, les joueurs se sont réunis, sans Laurent Blanc, pour se dire leurs quatre vérités.

Laurent Blanc a été joueur. Sa riche carrière, les différents entraîneurs qu'il a croisés et sa nature peu expansive en ont fait un coach qui délègue, apôtre d'une forme d'auto-gestion. Son fonctionnement pourrait se résumer ainsi : le foot appartient aux joueurs. Cette prise de distance a beau lui avoir joué de vilains tours à Bordeaux (2007-10) puis en équipe de France (2010-12), il l'a conservée au PSG, où il officie depuis l'été 2013.

EN SAVOIR +
>>
Thiago Silva : "Blanc est trop gentil avec nous"
>>
Pourquoi Nasser El Khelaïfi est très fâché contre Laurent Blanc

Après deux défaites consécutives en une semaine , elle est aujourd'hui vue comme un immobilisme. Pourtant, dans un vestiaire rempli de stars, l'auto-gestion se pratique nécessairement, à Paris comme ailleurs. Lundi, en marge de l'entraînement, les joueurs l'ont encore prouvé en tentant de se prendre en main. Seuls. Comme des grands.

Thiago SIlva et David Luiz ne s'entendent plus

En effet, selon RMC , au lendemain de la très embarrassante déconvenue (1-0) à Guingamp, 17e de Ligue 1 avant le match, l'ensemble de l'effectif s'est réuni à l'initiative de plusieurs cadres mais aussi de Zoumana Camara le vieux sage, très impliqué malgré un temps de jeu famélique. Il faut aussi dire que l'heure est particulièrement grave. Thiago Silva et David Luiz ne s'adresseraient plus la parole depuis le dernier rassemblement de l'équipe du Brésil. Le premier en voudrait au second de ne pas l'avoir défendu lorsque le sélectionneur lui a retiré son brassard .

Dimanche en Bretagne, on a pourtant vu les deux hommes se parler... Mais pour s'insulter copieusement en pleine première période. Puis au retour des vestiaires, on a surpris Zlatan Ibrahimovic en train de parler à l'oreiller de David Luiz parce que l'ami Thiago Silva passait non loin de là, furibard.

Le cas du capitaine brésilien, que son entraîneur n'écoutait même pas lorsqu'il s'adressait à lui dimanche, n'est pas le seul qui inquiète. Au cours de la réunion de lundi, celui de Thiago Motta a aussi été évoqué ("Même à l'entraînement, il n'impressionne plus", confie anonymement un joueur). Mais c'est surtout l'attitude individualiste de certains qui a animé la discussion. Cela faisait d'ailleurs plusieurs jours que le directeur sportif adjoint Olivier Létang s'entretenait en privé avec des joueurs pour les prévenir qu'ils mettent leur propre carrière en danger en s'impliquant si peu...

Ezequiel Lavezzi déguisé en David Luiz

En revanche, on ne sait pas dans quel état d'esprit est ressorti tout ce petit monde d'une si franche explication. Selon des témoins, des cris ont fusé au moment où le groupe a découvert, au complet (mais toujours sans Blanc) devant un téléviseur du Camp des Loges, que le tirage au sort de la Ligue des champions lui offrait des retrouvailles avec Chelsea .

Après l'entraînement, Matuidi, Thiago Silva, Pastore, Lucas et Marquinhos ont affiché des mines bien sombres au moment de quitter les lieux en signant quelques autographes. Mais, dans une autre voiture, un Ezequiel Lavezzi arborant une perruque façon David Luiz déclenchait un fou rire très bruyant de Maxwell et Thiago Motta assis à l'arrière. On peut y voir une sorte de détachement je-m'en-foutiste, une thérapie par le rire ou le signe que l'ambiance n'est pas si plombée que cela.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter