PSG : les vérités de Thomas Tuchel sur le mercato, Alphonse Areola et Kylian Mbappé

FOOTBALL - Interrogé par RMCSport, le nouvel entraîneur du PSG, Thomas Tuchel, est revenu lundi soir sur les échecs du recrutement estival parisien. Il s’est aussi attardé sur les cas Alphonse Areola et Kylian Mbappé.

Il donne des conférences de presse à longueur d’années. Mais il s’exprime rarement sur la longueur, la faute au jeu des questions-réponses mené à un rythme endiablé par l’attaché de presse du club, soucieux à la fois d’une répartition équitable entre les différents médias et du respect des contraintes horaires. Invité lundi soir de l’émission Breaking Sport, sur RMC Sport, Thomas Tuchel a parlé en direct pendant presque deux heures. Une rareté. Du coup, l’entraîneur allemand du PSG a pu expliciter son point de vue et donner quelques détails jusqu’alors méconnus, du moins publiquement.

Le technicien a ainsi admis, et souligné, le gros raté du mercato estival parisien, à savoir le recrutement d’un milieu de terrain défensif. "Si je suis satisfait ? Non, pas à 100 % pour être franc avec vous. C'est un secret de Polichinelle que l'on recherchait un numéro 6. On cherchait un rayonnement, on cherchait à remplacer Thiago Motta. Pour un numéro 6 au PSG, tu cherches du talent, une très grosse personnalité. On n'a pas pu le faire. À la fin, on a un peu manqué de temps. Mais on a 100 % confiance dans ce groupe, dans ces joueurs et on regarde vers l'avant."

Cet aveu, et plus particulièrement le "à la fin, on a un peu manqué de temps", est une grosse pierre placée dans le jardin du directeur sportif, Antero Henrique, qui savait de longue date qu’il fallait trouver un successeur à Thiago Motta. Ce successeur aurait pu être Giovani Lo Celso, qui avait tenu ce rôle de sentinelle la saison passée, notamment contre le Real Madrid en Ligue des champions. Mais l'Argentin a finalement été poussé vers la sortie, en l’occurrence au Betis Séville, le 31 août.

"Personnellement, je pense que ce n'est pas un numéro 6. C'est plutôt un 8, un 8 et demi, voire un 10 si vous voulez. Giovani a 22 ans. Il a été extrêmement déçu de ne pas avoir assez de minutes de jeu de ma part. Je le concède. A la fin, il a décidé d'aller chercher ces minutes ailleurs", en a dit Thomas Tuchel. Qui a préféré repositionner le défenseur Marquinhos à ce poste.  "Marquinhos est très différent de Giovani Lo Celso, il a beaucoup des qualités qu'on recherche. Il est très rapide, fort dans sa tête, c'est un soutien sur le plan mental, c'est un joueur qui se sacrifie volontiers. C'est vraiment important, on le voit avec des joueurs comme Casemiro, Fabinho, N'Golo Kanté à Chelsea ou Sergio Busquets au Barça. C'est ce qui marque ce poste. Je pense que Marquinhos a beaucoup de qualités qui le prédestinent à ce poste", a-t-il argué.

J'ai dit à Alphonse Areola qu'il était en pole position pour être n° 1.Thomas Tuchel

L’entraîneur a aussi évoqué deux de ses internationaux. D’abord Alphonse Areola, mis en concurrence avec Gianluigi Buffon depuis cet été : "La décision n'est pas définitive, mais j'ai dit à Alphonse qu'à mon avis, il était en pole position pour être n° 1, de par sa jeunesse. Le PSG, c'est sa vie, c'est tout pour lui et il veut absolument y faire ses preuves. Il faut respecter cela. Il faut être fier d'avoir des joueurs de cette nature, il faut capitaliser dessus. On aura besoin de ces joueurs car ils sont le cœur et l'âme du PSG."

Ensuite Kylian Mbappé, dont la cote a explosé à l’international durant la Coupe du monde : "J’ai entendu une phrase à Barcelone. C’était sur Iniesta. Le directeur du centre de formation disait : 'Faites attention à la façon dont il se développe. Ne tentez pas de l’améliorer'. C’est un peu la même chose avec Mbappé. Il faut simplement le couver, faire attention à ce qu’il ne prenne pas la grosse tête, il faut qu’il développe sa conscience tactique, qu’il prenne conscience de l’importance du travail quotidien dans l’entraînement. Je crois que c’est ce qui est décisif. Footballistiquement, pour l’améliorer, ce n’est qu’une question de détails. Parce qu’il n’a pas que le talent, il a faim."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mercato estival 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter