PSG : et si Leonardo était revenu justement pour être le père-fouettard de Neymar ?

Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

FOOTBALL – La crise n’a même pas attendu le début de saison pour poindre au PSG : Neymar absent de la reprise de l’entraînement, le nouveau (et ex) directeur sportif, Leonardo, a haussé le ton. Comme s’il avait patiemment attendu ce moment-là pour sortir du bois... Décryptage.

"Le motif (de l'absence) est connu et prévu depuis un an, dans le cadre des activités de l'Institut Neymar (la fondation caritative du joueur, ndlr). Nous ne pouvions pas les reporter et il se présentera à l’entraînement le 15 juillet. Le PSG est au courant et participe même aux activités de l'institut C'est aussi simple que ça. Fin de la polémique." 

Voir aussi

Pourtant, contrairement aux dires de Neymar Senior, père et agent de l’attaquant star, l’affaire est loin d’être réglée. Leonardo donne en effet, pour sa toute première prise de parole publique depuis sa réintronisation cet été au poste de directeur sportif du PSG, un point de vue radicalement opposé ce lundi dans Le Parisien : "Neymar a pris des engagements mais ce n’était pas des dates prises en accord avec le club. Il a joué son dernier match le 6 juin (un amical face au Qatar lors duquel il s’est blessé, ndlr). Ses vacances étaient jusqu’au 8 juillet. Et là, il n’est pas venu."

Une blessure qui a changé la donne

La question de la sanction ("On va étudier les mesures comme on l’aurait fait pour n’importe quel salarié", a aussi dit Leonardo) est presque accessoire : à ce stade, elle ne peut être que financière et passera, comme dans d’autres cas, par le non versement de la prime d’éthique incluse dans les contrats, manière détournée d’infliger des amendes (illégales en France). À simple titre d’information, celle de Neymar s’élève, pour juillet, à 375.000 euros, affirme L’Équipe.

Voir aussi

Ce qui, concrètement, est en cause ici, est bien la date de retour du joueur à l’entraînement. Initialement, Neymar devait disputer, avant de se blesser, la Copa America avec sa sélection, laquelle devait se terminer le 7 juillet. Ce qui explique que l’attaquant ait programmé des rendez-vous liés à sa fondation dans les jours suivant cette échéance. Mais sa blessure le 6 juin a changé la donne et le calendrier. Et si Neymar n’a pas repris l’entraînement lundi, c’est sans doute parce qu’il n’avait pas imaginé un instant que les dates auraient changé dans l’esprit des décideurs parisiens.

On doit supprimer l’idée que des joueurs font une faveur au club en étant présents.- Leonardo

C’est le résultat, concret, des nombreux passe-droits  qui lui ont été accordés ces deux dernières années à Paris, lui ayant permis, par exemple, de fêter son anniversaire deux jours avant un match important, ou de se rendre au carnaval de Rio dans un moment crucial de la saison. Les mêmes passes-droits qui avaient autorisé Zlatan Ibrahimovic à organiser des parties de chasse avec des coéquipiers dans un recoin de la Suède en dehors des périodes de vacances. À l’époque, Leonardo était là, mais ne pipait mot.

Voir aussi

Ce qui a changé aujourd’hui, c’est précisément le nouveau rôle dévolu au directeur sportif, justifiant presque à lui seul son retour. Interrogé là-dessus par Le Parisien, voici le message qu'a voulu faire passer Leonardo : "On doit supprimer l’idée que des joueurs font une faveur au club en étant présents. Le reste, c’est le travail. Il y a des génies mais ils sont rares. Je crois au travail, tous les jours. On parle de discipline mais ce n’est rien d’extraordinaire, c’est juste la norme."

Voir aussi

Une nouvelle norme, donc, qui fait de Neymar "le joueur Neymar Jr" selon la terminologie employée par le club dans son communiqué, soit un simple joueur parmi d’autres. Dans ce contexte, il faut se souvenir que l’interview très offensive donnée par le président Nasser Al-Khelaïfi à France Football, où il révèle les envies de départ de sa star, date de début juin, ce qui signifie que la direction du PSG les connaissait déjà depuis plusieurs jours. Et les termes "autorité", "rigueur" et "discipline" y revenaient beaucoup. Cela dit le changement de cap décidé en haut lieu depuis le Qatar.

Et ce changement de cap, outre la nouvelle désillusion en Ligue des champions, a vraisemblablement été provoqué par lesdites envies de départ. Dit autrement : ce changement de cap, Leonardo est censé l’incarner, et quoi de mieux, pour débuter, qu’un communiqué et une sanction pour taper du poing sur la table le jour même où Neymar manque à l’appel ? 

Selon Le Parisien, l’attaquant et son clan ne comptent pas aller au bras de fer, conscients qu’un retour à Barcelone s’annonce compliqué. Le club aurait donc pu passer l’éponge, une fois de plus, puis tenter de convaincre son n°10 de rester.

Voir aussi

Au lieu de cela, le PSG a volontairement montré les muscles par voie de communiqué, et Leonardo en a profité pour dire notamment ceci : "Quand un joueur veut quitter un club, et je ne parle pas de Neymar en particulier, c'est la vie normale du football. Pourquoi faudrait-il que cela soit vécu comme un déshonneur ? Comme si le club n'avait pas réussi à convaincre le joueur de rester. Comme si c'était toujours de la faute du club. Et dans le cas de Neymar qui est en retard à la reprise de l'entraînement, ce sera encore la responsabilité du club qui n'a pas su gérer ce problème ? Non. Si le joueur arrive en retard, c'est de sa faute." La belle affaire. Et la belle démonstration.

Sur le même sujet

Lire et commenter