Ligue des champions : Keylor Navas, le facteur X pour le PSG ?

Real-PSG : le match en chiffres
Football

FOCUS - Resplendissant face à son ancienne formation du Real Madrid, mardi soir en Ligue des champions (2-2), Keylor Navas ne déçoit pas en ce début de saison avec le PSG. Tant en Ligue 1 qu'en Ligue des champions, le Costaricien fait parler son expérience et son leadership. Des qualités qui pourraient bien être décisives pour le futur européen des Rouge et Bleu.

Cavani, Di Maria, Neymar Jr, Mbappé... Au fil des saisons, le PSG s'est efforcé de recruter des stars offensives dans un seul et unique but : soulever la Ligue des champions. Jusqu'ici, la stratégie des dirigeants qataris ne s'est pas avérée payante, le club parisien restant sur trois échecs en huitièmes de finale, avec notamment deux gros traumatismes, face au FC Barcelone en 2016-2017 (4-0 ; 6-1) et Manchester United la saison dernière (2-0 ; 3-1). Depuis son arrivée à l'été 2011, le PSG version QSI n'a d'ailleurs jamais franchi les quarts de finale de C1.

Face à ce constat d'échec, sous l'impulsion de Leonardo revenu aux affaires après son départ en juillet 2013, Paris a décidé de changer de braquet et de miser sur des joueurs de "devoir" et/ou avec une expérience des grands rendez-vous. Abdou Diallo, Mauro Icardi, Idrissa Gueye, Pablo Sarabia, Ander Herrera et surtout Keylor Navas sont ainsi venus garnir les rangs parisiens au mercato estival.

Enfin un vrai numéro un

Relégué au rang de deuxième gardien derrière Thibaut Courtois au Real Madrid, le portier costaricien, âgé de 32 ans, est venu renforcer un secteur sans cesse défaillant ces dernières saisons, Sirigu, Trapp, Areola et Buffon s'essayant au rôle de n°1 sans succès. Après un début de saison satisfaisant sous les couleurs parisiennes, Navas a montré l'étendue de son talent et son expérience du très haut-niveau (vainqueur à trois reprises de la Ligue des champions avec le Real) face à son ancienne formation mardi soir (2-2).

Lire aussi

Non content de replacer avec autorité sa défense dans les moments chauds, Keylor Navas a livré une prestation de haut vol, réalisant dix arrêts face à ses anciens coéquipiers, un record pour un gardien parisien en Ligue des champions depuis plus de quinze ans. Hormis son grand match face au Real Madrid, le gardien a également permis à son équipe de préserver les trois points lors du match précédent face à Bruges (1-0), en stoppant un penalty de Mbaye Diagne dans le dernier quart d'heure de la rencontre.

Une expérience colossale en C1

S'il est encore trop tôt pour évaluer l'importance de Keylor Navas dans les résultats du club de la capitale, ses statistiques de début de saison parlent néanmoins pour lui. Le gardien a encaissé 7 buts en 14 rencontres, pour 10 matchs sans en encaisser. A titre de comparaison, sur l'ensemble de la saison précédente, Gianluigi Buffon et Alphonse Areola, qui se partageaient la cage parisienne, ont totalisé seulement 25 "clean sheets", 9 en 25 rencontres pour l'Italien, soit un bilan d'ores et déjà inférieur à Navas, et 16 en 27 matchs pour le Français.

En terme d'expérience en Ligue des champions, Navas fait également des jaloux, totalisant près de 44 rencontres, dont 21 à élimination directe. A eux deux, Kevin Trapp et Alphonse Areola ne comptent "que" 40 apparitions au sein de la plus grande des compétitions européennes. Ces dernières saisons, seul Gianluigi Buffon, présent la saison dernière, peut se targuer d'une plus grande expérience en C1 (122 matchs).

Les huitièmes comme révélateur

Grosse différence cependant entre les deux derniers remparts, Keylor Navas semble, à 32 ans, dans la fleur de l'âge pour affronter ces grands rendez-vous européens, contrairement à "Gigi", dont les plus belles années étaient clairement derrière lui lors de sa signature dans la capitale française. 

Très convaincant lors de la phase aller de cette édition 2019-2020 de la Ligue des champions, le Costaricien devra montrer un visage similaire en février prochain, date des huitièmes de finale de la compétition, pour ainsi s'imposer comme le joueur décisif dans le parcours en Coupe d'Europe des Rouge et Bleu. Affaire à suivre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter