Le PSG n'a jamais autant traîné en Ligue des champions : "Il faut que ça les aide à aller plus loin", espère Rio Mavuba

Football
DirectLCI
CRUCIAL - Mercredi 28 novembre (à 21h), face à Liverpool, le PSG pourrait quitter précipitamment la Ligue des champions s'il venait à s'incliner à domicile, devant ses supporters. Pour Rio Mavuba, que LCI a interrogé, les Parisiens, qui n'ont pas de marge d'erreur avant la réception capitale des Reds, se doivent de répondre aux attentes.

Le PSG joue sa survie en Ligue des champions. Deux semaines après le nul obtenu à Naples (1-1), le club parisien abat ses dernières cartes sur la scène européenne. L'équipe de Thomas Tuchel cultive un paradoxe étonnant. Auteure du meilleur début de saison de l'histoire de la Ligue 1 (14 victoires, en plus du Trophée des champions), record en cours dans les cinq grands championnats (Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne et France), elle est menacée par une sortie prématurée dès la phase de poules de la reine des coupes d'Europe, fait qui serait inédit depuis le retour des Parisiens dans la compétition reine en 2012. 


Troisième du groupe C après quatre journées, le club de la capitale compte un point de retard sur Liverpool, ex-aequo avec le Napoli (6 points) en tête. Les Reds, que le PSG accueille justement mercredi 28 novembre (à 21h) au Parc des Princes. Une défaite, associée à une victoire des Italiens contre l'Étoile Rouge de Belgrade, et Paris verrait ses rêves de gloire s'envoler. Un nul, et les coéquipiers de Neymar n'auraient plus leur destin entre les pieds. En revanche, en cas de succès face aux Reds, les Parisiens verraient l'horizon s'éclaircir et conserveraient leurs chances d'entrevoir les huitièmes de finale en février prochain.

"Ce sera une de nos dernières chances de montrer ce dont nous sommes vraiment capables dans ce groupe. On veut montrer que l'on est capable de surmonter le défi qui se dresse sur notre route", a commenté l'entraîneur allemand Thomas Tuchel sur le site officiel du club de la capitale. "Nous sommes conscients que cette rencontre face à Liverpool est cruciale pour nous." Car jamais, depuis son rachat par QSI en 2011, le PSG n'a été en si fâcheuse posture en C1. Au-delà d'un élimination de toute compétition européenne, impensable à ce stade, la formation francilienne peut craindre une rétrogradation en Ligue Europa, compétition qu'elle n'a pas fréquenté depuis 2011 (et une élimination piteuse en phase de poules).

Les Parisiens savent ce qui leur reste à faireRio Mavuba, ancien milieu du LOSC et des Bleus

Un tel scénario, catastrophe disons-le, est difficilement imaginable pour Rio Mavuba, consultant RMC Sport, que LCI a rencontré à l'occasion de la sortie de son autobiographie "Capitaine de ma vie", parue chez Solar Éditions (16,90 euros). "Au regard de la qualité de l'effectif et des investissements consentis, Paris se doit de passer. C'est le minimum", assène-t-il. "Même si les Parisiens sont reversés en Ligue Europa et qu'ils la gagnent, ce qu'aucun club français n'a fait jusqu'ici, leur objectif c'est le dernier carré de la Ligue des champions. Si vous leur demandez, ils préfèrent aller en demies de la Champions plutôt que de gagner l'Europa League", ajoute l'ancien milieu de terrain du LOSC et de l'équipe de France. "S'ils gagnent leurs deux derniers matches (contre Liverpool et à Belgrade, ndlr), Paris est qualifié. Ils savent ce qu'il leur reste à faire. Ils ne peuvent pas se permettre un autre résultat."

Habitué à survoler son groupe qualificatif, le PSG n'a jamais rencontré une telle adversité avant la phase à élimination directe. Il n'a grappillé que cinq points lors des quatre premières journées de la phase de poules de la C1, le deuxième pire total du club de la capitale (4 points lors de la saison 2004-2005) depuis l'instauration du format actuel de la compétition reine. Depuis 2012, le club parisien a toujours compté au minimum 7 points (en 2015-2016) après quatre journées. Et, là encore, il restait à Paris deux rencontres à disputer, à Malmö en Suède et contre le Shakhtar Donetsk au Parc, deux adversaires de "seconde zone".


Mais si, pour l'heure, le compte n'y est pas pour le PSG en Ligue des champions, Rio Mavuba reste optimiste quant à l'avenir européen des Parisiens. Selon lui, en cas de qualification pour les huitièmes de finale, ils vont ressortir grandis de ce groupe très concurrentiel. "Là, ils sont en difficulté. Finalement, c'est peut-être une bonne année pour eux", estime-t-il, jugeant qu'ils seront obligés d'afficher "un état d'esprit irréprochable" s'ils veulent renverser les Reds à domicile. "D'habitude, ils se qualifient toujours facilement et se font éliminer, soit en huitièmes soit en quarts. Là, il faut espérer que les difficultés rencontrées lors du premier tour les aident à aller plus loin." Pour Paris, cela passe d'abord par une victoire face aux Reds.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter