PSG-Lyon : Marquinhos dans l’impasse ?

Football
DirectLCI
LIGUE 1 – Remplaçant mardi en Ligue des champions, Marquinhos a compris qu’il n’était plus un titulaire indiscutable du PSG comme ces dernières saisons. Ce dimanche, face à l’OL, le Brésilien, baladé entre le milieu et la défense par l’entraîneur Thomas Tuchel cette saison, jouera gros.

Interrogé dans les minutes qui ont suivi la défaite (3-2) du PSG à Liverpool le 18 septembre au sujet de la présence et des difficultés ce soir-là de Marquinhos au milieu de terrain, le capitaine Thiago Silva avait répondu : "Ça, il faut le demander à Antero." Antero Henrique, le directeur sportif parisien, en charge du recrutement. Ce soir-là, Thomas Tuchel n’a pas caché non plus sa frustration de ne pas avoir vu venir cet été un milieu défensif de métier, lâchant : "L'absence de l’impact physique d'un numéro 6, c'est ce qui me préoccupe." Par défaut, l’Allemand a donc repositionné le défenseur brésilien en sentinelle.

Défenseur ou milieu, telle est la question

Deux semaines plus tard, c’est-à-dire mercredi 3 octobre, toujours en Ligue des champions, face à l’Étoile Rouge de Belgrade (6-1), Marco Verratti est revenu de suspension et a retrouvé sa place dans l’entre-jeu, au côté d’Adrien Rabiot. En défense centrale, où régnait Marquinhos ces dernières années, en tant qu’homme fort du projet PSG (il avait été arraché à l’AS Rome en 2013 pour 32 millions d’euros), c’est Presnel Kimpembe qui a fait la paire avec Thiago Silva contre les Serbes. Marquinhos, lui, s’est assis sur le banc des remplaçants.

Il va, certes, sans dire qu’un club comme le PSG joue, au bas mot, une soixantaine de matchs par saison, et donc qu’il y aura du temps de jeu pour tout le monde. Il n’empêche : un international confirmé comme lui, habitué à être titulaire à Paris, vivra forcément mal de jouer un obscur déplacement en Ligue 1 pour céder sa place lors d’un 8e de finale de Ligue des champions. Il n’est pas exclu non plus que Tuchel aligne trois défenseurs centraux en coupe d’Europe, ou qu’il ait besoin de Marquinhos parce qu'untel ou untel est absent. Il n’empêche : une titularisation du Brésilien dans ces chocs continentaux semble désormais conditionnée, ce qui n’était pas le cas auparavant.

L'exemple Di Maria

Pour compenser sa mise au banc, ou pour qu’un des titulaires de mercredi se repose, Marquinhos débutera sans doute l’affiche de dimanche soir en Ligue 1 face à l’OL. Mais il est difficile de savoir si ce sera au milieu ou en défense, et c’est sans doute le nœud du problème. Pour l’heure, sur ses sept matchs disputés cette saison, il en a joué quatre au milieu et trois en défense. Avec un rendement forcément meilleur dans cette dernière position. Sa polyvalence lui a ainsi joué des tours.

L’émergence de Kimpembe paraît difficile à contenir, tant le Titi parisien monte continuellement en puissance. Thiago Silva, lui, a un statut de capitaine, le rendant presque indéboulonnable. Au milieu, les joueurs habitués à ce poste passeront toujours devant. Toutefois, il ne s'agit peut-être pas d'une impasse destinée à durer : Angel Di Maria, qui n’était l’an passé qu’un joueur de complément, accompagne désormais le trio de stars de l’attaque dans tous les grands matchs, ce qui a indirectement amoindri le temps de jeu du Brésilien. Par ses performances, l’Argentin a convaincu le coach de lui faire une place. C’est vieux comme le foot et c’est pareil dans tous les clubs du monde. À Marquinhos de (bien) jouer, donc. De préférence dès dimanche.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter