PSG-Manchester City (2-2) – Adrien Rabiot : "Il vaut mieux qu'on soit tous mauvais le même soir"

Football

INTERVIEW - Buteur à Chelsea (1-2), en 8e de finale retour il y a un mois, puis face à Manchester City (2-2), mercredi soir en quart de finale retour, Adrien Rabiot, 21 ans, est devenu un maillon fort du Paris Saint-Germain en Ligue des champions. Chose rare : il s'est arrêté pour répondre à nos questions en zone mixte après ce nul à domicile. Livrant son analyse et affichant sa confiance. La tête froide, comme sur le terrain.

Quel est votre sentiment après ce match ?
Il y a beaucoup de déception, forcément. Mais il y aura une 2e manche et il faudra aller gagner là-bas.

Vous avez encore marqué un but important…
Il est important, oui. Mais j’aurais préféré que ça se finisse dans de meilleures conditions. Ce n’était pas vraiment la soirée idéale.

Que faudra-t-il faire au retour ?
Gagner (rires). Il faudra surtout entrer plus vite dans le match que ce (mercredi) soir. On a eu quelques difficultés en 1ère période. On n’a pas l’habitude. On devra être plus sereins, et plus justes techniquement.

Croyez-vous réellement en vos chances de qualification, malgré les suspensions de David Luiz et Blaise Matuidi ?
On est confiants. On reste une équipe soudée et je crois que c’est important. On a réussi à créer l’exploit à Chelsea alors pourquoi pas le reproduire à Manchester ?

Vous n’avez que 21% de chances après ce 2-2 à la maison…
Moi, je ne fais pas confiance aux statistiques. Je pense qu’on est capables de le faire. Et mes coéquipiers aussi. Il n’y a que ça qui compte.

Comment expliquer que le PSG n’ait pas joué à son niveau ce (mercredi) soir ?
Je ne sais pas… Il y a des soirs où on est moins bien, ça arrive. J’espère que là-bas, ce sera un soir avec, parce que là, on était dans un jour sans. Mais je ne peux pas l’expliquer. C’est comme ça. Il vaut mieux qu’on soit tous mauvais le même soir plutôt que quelques-uns là et quelques-uns dans une semaine.

Avez-vous été surpris par cette équipe de City ?
Non, on savait qu’ils avaient un pouvoir offensif et ils l’ont démontré. En contre-attaque, ils vont très vite. Et c’est sans doute là-dessus qu’il faudra se pencher. Parce que c’est là qu’ils nous ont fait mal.

Au milieu, vous serez à la fois privés de Blaise Matuidi et de Marco Verratti. Comment jouer sans eux ?
Je ne sais pas comment ça va se passer. C’est le coach qui va faire l’équipe. En tout cas, on a des joueurs qui sont sur le banc et qui attendent de jouer. Bien sûr, ça va être handicapant. Mais je pense qu’on a l’effectif pour aller faire un résultat.

Est-ce que ça vous donnera plus de responsabilités ?
On en a tous. Mais, forcément, si on enlève Blaise du milieu, ça va se ressentir. C’est un joueur qui court beaucoup et récupère de nombreux ballons. Il est presque indispensable donc ça va être difficile. Mais pas impossible.

Lire et commenter