PSG-Manchester City : 6 choses que vous ne savez pas sur Sergio Agüero

Football
DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS - Manchester City, qui affronte le PSG mercredi soir en quart de finale aller, ne compte plus qu’une véritable superstar dans ses rangs, Sergio "Kun" Agüero. Un attaquant argentin unanimement reconnu comme un n°9 de classe mondiale, mais au sujet duquel on sait assez peu de choses. Focus sur l’homme qui se cache derrière le joueur.

Un centre de gravité très bas, une accélération dévastatrice, de grosses cuisses et une précision diabolique face au but. Tous les amateurs de football connaissent Sergio Agüero, l’attaquant de pointe de Manchester City, qui sera surveillé comme le lait sur le feu par les défenseurs du PSG mercredi soir, en quart de finale aller de la Ligue des champions. Mais le connaissent-ils vraiment ? Voici, en tout cas, six choses à savoir pour se faire une meilleure idée du bonhomme.

► Il ne connaît pas l’origine de son propre surnom
Tout le monde a fini par l’appeler "Kun", au point qu’il l’a fait floquer sur son maillot. Mais, dans son autobiographie Born to rise, my story, parue fin 2014, il s’interrogeait encore sur la provenance de ce sobriquet : "Mes parents disent que, quand j’étais très petit, je regardais à la télé un dessin animé japonais, dont le personnage principal était un petit homme des cavernes qui s’appelait ‘Kum’. Et, de son côté, le meilleur ami de mon père assure que c’est lui qui a commencé à m’appeler comme ça, parce que les seuls mots que je savais prononcer étaient ‘koo’ ou’ koom’. Mais d’autres disent que c’est simplement parce que j’avais la même frange ce personnage et que je passais mon temps à l'imiter." Une certitude : ce surnom vient de très loin.

► Il a été le gendre de Diego Maradona (et mal lui en a pris)
La première femme de l’attaquant argentin se nomme en effet Giannina Maradona est n’est autre que la fille de l’idole absolue du peuple argentin. Le mariage a duré quatre ans et le petit Benjamin (aujourd’hui âgé de 7 ans) est né de cette union. Mais une sombre histoire d'adultère a poussé l’épouse délaissée à demander le divorce début 2013. Ce qui aura beaucoup, mais alors beaucoup fâché le paternel. Qui, en septembre 2014, a été filmé ivre dans une boîte de nuit croate en train de hurler : "SERGIO AGÜERO, FILS DE PUTE !!!" Par chance, quand l’attaquant a été entraîné par Diego Maradona en équipe d’Argentine, il était encore son cher gendre adoré.

EN SAVOIR + 
>> Blanc convoque Aurier

>> Les sept différences entre City et le PSG >>  Laurent Blanc détaille la préparation de ce choc majuscule
>> Ligue des champions : Manchester City, colosse aux pieds d’argile

► Il connaît Lionel Messi jusque dans l’intimité
Dans son autobiographie, l’attaquant de City raconte sa toute première rencontre avec celui qu’il considère désormais comme un frère : "C’était en 2005, en équipe d’Argentine U17. Il était en train de discuter avec plusieurs joueurs, je suis arrivé et je lui ai dit : ‘Pardon, mais c’est quoi ton nom ?’ Il a juste répondu : ‘Leo.’ J’ai dit : ‘Leo quoi ?’ Puis j’ai réalisé que c’était ce fameux gamin de Rosario qui était parti à Barcelone...' Aujourd’hui, les deux hommes s’asseyent toujours côte à côte dans le but et partagent systématiquement la même chambre avant les matchs. "Il a tendance à s’endormir très vite et il s’énerve quand, au réveil, il doit chercher la télécommande que j’avais gardée. Alors il me réveille. D’ailleurs, quand il dort, je dois faire très attention à ne pas le réveiller, alors je vais aux toilettes sur la pointe des pieds et je coupe le vibreur de mon téléphone." Un vieux couple, quoi.

► Il est fan de Michael Owen et de Liverpool
"Les fans de City ne voudront pas l’entendre mais quand j’étais enfant, je voulais être Michael Owen. J’ai toujours aimé Liverpool, a-t-il confié, encore dans son livre. Dans les jeux vidéo, je choisissais toujours cette équipe, parce qu’ils jouent en rouge, comme Indepediente. Quand j’ai vu Owen marquer ce but incroyable contre l’Argentine à la Coupe du monde 1998, j’ai pensé : ‘Espèce de petite merde !’ Même à l’âge de 10 ans, je savais qu’ils ne pouvaient pas lui laisser autant d’espaces que ça. C’était un joueur sensationnel à l’époque." Il yen  a eu d’autres, depuis.

Il ne signera jamais au PSG
Et cela n’a rien à voir avec le club parisien en soi, qui voit en lui un successeur de Zlatan Ibrahimovic, ni avec ses autres prétendants. C’est juste que l’Argentin a déjà un plan de carrière bien arrêté, comme il l’a dit au quotidien La Nacion : "Je resterai à Manchester City jusqu’à la fin de mon contrat en 2018 puis j'irai directement à Indepediente. C’est mon rêve de revenir jouer avec mes frères. Et je ne veux pas être trop vieux quand ça arrivera. Si tout va bien, je serai de retour dans mon club de cœur à 31 ans." Si tout ne va pas bien, il passera peut-être par Paris, donc.

Il reste toujours droit dans ses bottes
"Je ne crois pas au plongeon pour duper l’arbitre. Cette chose-là ne me ressemble pas, et j’en suis fier, affirme-t-il dans son autobiographie. La vérité, c’est que ne sais même pas comment m’y prendre, à quel moment le faire. Je préfère tenter ma chance en continuant à courir ou en donnant une passe décisive à un coéquipier. Sans doute que ça me vient de l’enfance. On jouait sur un terrain vague devant chez moi, qui n’était même pas plat et sur lequel il y avait des bosses. Ce qui nous obligeait à rester tout le temps en équilibre quand c’était difficile de rester sur ses jambes." Mathieu Valbuena a donc appris à jouer sur un très beau terrain de foot.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter