PSG-Manchester United : une enquête ouverte contre Patrice Evra pour ses propos homophobes

Football
ENQUÊTE - Moins d'une semaine après la plainte déposée par les associations Mousse et Stop Homophobie, le parquet de Paris a ouvert une enquête visant Patrice Evra, pour "injures à caractère homophobe" après ses propos tenus après PSG-Manchester United en Ligue des champions (0-2; 1-3).

Après la plainte déposée mardi dernier par les associations Mousse et Stop Homophobie, soutenues par le collectif Rouge Direct, une enquête a été ouverte ce lundi par le parquet de Paris pour "injures à caractère homophobe", à l'encontre de Patrice Evra, après ses insultes homophobes proférées après l'élimination du PSG au Parc des Princes face à Manchester United en huitième de finale de Ligue des champions (0-2; 1-3). 


Ce dernier avait déclaré dans une vidéo : "Même mon cousin, il a rage, il sait : Paris, vous êtes des p**** ! des p**** je le dis ! Ici c’est des hommes qui parlent ! On a mis l'équipe D, même pas l'équipe C. Les petits qui ont joué, ils nettoyaient mes chaussures, ils n'ont même pas encore de sperme..."

Une "peine exemplaire" espérée par le collectif Rouge Direct

Le lendemain, l'ex-joueur de l'AS Monaco et de l'Olympique de Marseille avait présenté ses excuses : "J'ai réalisé une vidéo, en plaisantant, en ami, et les médias français l'ont reprise parce que j'ai utilisé le mot 'p***', et ils le traduisent comme si j'étais contre les homosexuels. (...) Je ne suis pas homophobe (...), j'aime tout le monde. Donc si j'ai blessé quelqu'un, je m'excuse, mais vous savez que ce n'est pas mon intention".


"C'est une très grande satisfaction pour notre collectif Rouge Direct", a déclaré à l'AFP Julien Pontes, porte-parole du collectif, saluant "la rapidité de la réaction du parquet de Paris, qui a décidé que la loi s'appliquerait à M. Evra". "Avec un peu de volonté, on arrive à enclencher des procédures de sanction qui ne sont jamais enclenchées dans le monde du football", s'est-il félicité,  disant attendre "une peine exemplaire" dans cette affaire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter