PSG-Metz : Marco Verratti, chronologie d'un long calvaire

Football
COME BACK – Cinq mois après sa dernière apparition sur la pelouse du Parc des Princes, Marco Verratti devrait être titularisé ce dimanche soir face à Metz (20h45) en clôture de la deuxième journée de Ligue 1. Victime d’une pubalgie tenace dont il s’est fait opérer en mai, l’Italien a vécu la période la plus compliquée de sa carrière. Flashback.

Cette fois-ci, c’est la bonne. Le Paris Saint-Germain l’a longtemps attendu, ses coéquipiers ont souvent regretté son absence, déploré cette satanée pubalgie qui lui a fait vivre la saison la plus délicate de sa carrière (28 matches joués seulement en 2015-2016). Mais ce dimanche, toutes ces mésaventures seront oubliées : Marco Verratti devrait bel et bien refouler la pelouse du Parc des Princes, dans la peau d'un titulaire, à l’occasion de la réception de Metz, cinq mois après sa dernière apparition face à Rennes, le 29 avril 2016. Chronologie d’une période de calvaire.

A LIRE AUSSI >>  PSG - Metz en direct : suivez avec nous la première d'Unai Emery au Parc des Princes

L’espoir Manchester City :
Mis au frigo avant de disputer le huitième de finale aller de Ligue des champions face à Chelsea en février, Verratti est de nouveau préservé les semaines suivantes par le staff technique dans l’optique du quart de finale contre Manchester City, le 12 avril. L’Italien multiplie les soins, passe ses journées au Camp des Loges afin de calmer cette pubalgie qu’il traîne depuis des mois. Au sortir du match aller conclu par un nul (2-2), l’attention se concentre davantage sur l’état de santé de Verratti que sur l’avenir européen du club parisien, preuve de l’importance du milieu de terrain de poche au sein du système de jeu de Laurent Blanc, grand adepte du 4-3-3. Marco Verratti fait le déplacement à Manchester, effectue une partie de l’entraînement la veille de la rencontre. Sa présence en Angleterre suscite l’espoir d’un inattendu retour. Mais ses nombreux efforts pour revenir à la compétition resteront vains. "Il Gufetto" a mal. Beaucoup trop mal. Le PSG se fera logiquement éliminé par City, sans Verratti, impuissant face à la piteuse prestation proposée par ses coéquipiers.

Une opération forcée et contrainte :
Le couperet tombe le 6 mai et l’inéluctable se produit : le PSG annonce l’opération de Marco Verratti afin de soigner sa pubalgie. Le verdict est sans appel : huit semaines d’indisponibilité pour le petit italien de 23 ans, contraint de faire une croix sur la fin de saison du Paris Saint-Germain et sur l’Euro 2016 avec sa sélection nationale. "Jusqu'au bout j'ai espéré pouvoir participer à une compétition aussi importante que l'Euro, et ainsi aider mes camarades à atteindre nos objectifs, mais je n'ai pas pu y arriver, dira-t-il sur son compte Instagram. Je vous promets que je vais tout faire pour revenir le plus tôt possible." Dix jours plus tard, le milieu du PSG prend la direction de Doha et passe entre les mains des chirurgiens de la clinique Aspetar pour définitivement oublier cette pubalgie qu’il traîne "depuis Pescara. Ça fait cinq ans que je jouais avec", avoue-t-il dans un entretien accordé au Parisien fin juillet.

A LIRE AUSSI >> PSG : fin du calvaire pour Verratti, opéré "avec succès" d'une pubalgie

 L’adieu à Ibrahimovic et l’héritage du numéro 10 :
Il était arrivé, en toute discrétion, le même jour que Zlatan Ibrahimovic. Au fil des années, des matches, des célébrations de but du colosse suédois et des sorties nocturnes à Paris, les deux hommes avaient noué une véritable amitié en dehors des terrains. Alors forcément, quand Ibrahimovic décide de mettre un terme à son aventure parisienne, Verratti ne cache pas sa tristesse de voir partir un de ses proches du vestiaire du PSG, six mois après le départ de Lavezzi, et avoue se sentir orphelin. "Les premiers jours où je suis retourné à Paris, dans le vestiaire, on ressentait beaucoup qu'il n'était pas là, explique-t-il au Parisien. C'est un garçon qui se fait sentir sur le terrain et en dehors. Il me manque." Comme un symbole, l’Italien est fortement pressenti pour hériter du numéro 10 si cher à Ibrahimovic. Si le Suédois avait émis le désir de voir Verratti lui succéder, c’est finalement Javier Pastore qui délaissera le 27 pour ce numéro emblématique.

Le Real Madrid veut Verratti mais… :
Chaque été, Marco Verratti suscite la convoitise des grands d’Europe mais chaque été, l’Italien finit par répéter inlassablement son amour pour le club parisien. Cette année, c’est le Real Madrid qui s’est montré insistant auprès du joueur du Paris Saint-Germain, très apprécié par Zinedine Zidane et Florentino Perez. Si le principal intéressé s’est dit touché par l’intérêt du club merengue, un départ du PSG n’est vraiment pas à l’ordre du jour. "Ça fait plaisir quand une grande équipe comme le Real Madrid s'intéresse à toi, reconnaît-il. Mais j'ai pris la décision de gagner avec Paris. Tant qu'on n'a pas gagné la Ligue des champions, je veux rester ici. C'est l'objectif que je m'étais fixé. Je veux gagner avec cette équipe, parce que c'est un peu comme une famille." Cette affection pour le Paris Saint-Germain se matérialise par une énième prolongation de contrat signée en août, la quatrième en l’espace de trois ans pour Verratti, lié jusqu'en 2021 au club parisien.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter