PSG-Nantes : fini de rire pour Eric Maxim Choupo-Moting !

Football
FOOTBALL – Encore privé de l’essentiel de ses attaquants (Neymar, Cavani, Di Maria...), le PSG, opposé au FC Nantes ce mercredi soir pour atteindre la finale de la Coupe de France, n’aura d’autre choix que de s’appuyer sur sa "mascotte" Eric Maxim Choupo-Moting...

Ses deux énormes occasions loupées, dimanche soir lors de TFC-PSG (0-1, but de Kylian Mbappé), ont régalé la Twittosphère. "Parti comme il est parti, Choupo-Moting serait foutu de rater la porte des vestiaires à la fin du match", a-t-on ainsi pu lire, entre autres sarcasmes. Il s’agissait, pour l’attaquant international camerounais débarqué cet été à Paris à la stupeur générale en provenance de Stoke City, si loin des standards qataris des dernières années, de sa 9e titularisation de la saison, toutes compétitions confondues. Une nouvelle devrait suivre, ce mercredi soir, face à Nantes, en demi-finale de la Coupe de France. Malgré un bilan famélique, restant englué à 2 buts.

Son problème est mental.Hugo Broos, ex-sélectionneur du Cameroun

C’est moins un choix qu’une contrainte : Neymar, Edinson Cavani et Angel Di Maria sont tous sur le flanc, alors que Julian Draxler, tout juste revenu de blessure, affiche une condition physique trop précaire pour débuter une rencontre capitale à plus d’un titre pour Paris, contraint de réaliser le doublé championnat-Coupe de France pour atténuer (légèrement) la désillusion d’il y a un mois, face à Manchester United en 8es de finale de la Ligue des champions (défaite 1-3 au Parc des Princes après avoir gagné 0-2 à Old Trafford).

Dans ce contexte, c’est donc peu dire qu’Eric Maxim Choupo-Moting est attendu au tournant ce mercredi. Et c’est sans doute une première depuis son arrivée au PSG, où on lui a gentiment, et ironiquement, attribué un statut de mascotte. C’est vrai pour les supporters, qui lui ont consacré un chant alors qu’ils ne l’ont fait ni pour Neymar, ni pour Kylian Mbappé, et c’est vrai pour ses coéquipiers, qui louent l’état d’esprit de l’attaquant, sans jamais parler de ses aptitudes footballistiques. En tout cas, jamais l’impression d’une erreur de casting n’a cessé d’être diffusée.

Une erreur de casting symbolisant des errements de plus en plus récurrents sur le marché des transferts, mais dont on pouvait rire, au club, tant qu’elle n’avait pas de conséquences concrètes. Mais si d’aventure, ce mercredi soir, Kylian Mbappé ne parvenait pas à régler la mire devant le but, à qui pourrait-il s’en remettre ? Si, dans ce cas, Eric Maxim Choupo-Moting cumulait encore les ratés et mettait son équipe dans une fâcheuse situation, louerait-on encore la mentalité et la sympathie de l’attaquant ? Continuerait-on de rire avec bienveillance de sa lenteur et de sa nonchalance, peu en adéquation avec les ambitions d’un club aux 600 millions d’euros de budget annuel ?

Vraisemblablement, la réponse est non. "C’est un joueur de haut niveau, avait justifié Thomas Tuchel, l’entraîneur qui l’a fait venir, à son arrivée. Il peut avoir un impact en dix minutes de temps de jeu. Il ne perd jamais espoir et il reste positif en sortant du banc." En tant que titulaire, en revanche... "Son problème est mental, avait, pour sa part, estimé Hugo Broos, son ancien sélectionneur avec le Cameroun, dans Le Parisien. Il doute très vite et c’est peut-être pour ça qu’il n’a pas eu le parcours qu’on espérait. Pour moi sa signature au PSG est une surprise et je pense que ça va être difficile pour lui. Il y a quand même une différence de qualité avec les autres joueurs. C’est peut-être un niveau trop haut pour lui." Ce mercredi soir, on saura.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter