PSG : Neymar s’est-il réconcilié avec le Parc des Princes ?

PSG : Neymar s’est-il réconcilié avec le Parc des Princes ?
Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

FOOTBALL - Neymar, impliqué sur quatre des cinq buts du PSG mercredi contre Galatasaray (5-0) en Ligue des champions, a parachevé son retour au premier plan d'un récital plein de générosité. Suffisant pour enterrer la hache de guerre avec les supporters ?

Cela a commencé, comme d’habitude cette saison, par une bordée de sifflets à l’énoncé de son nom par le speaker du Parc des Princes, mercredi soir, quelques minutes avant le coup d’envoi de PSG-Galatasaray (5-0) en Ligue des champions, et quatre jours après un Montpellier-PSG (1-3) en Ligue 1 où, malgré un but et une passe décisive en fin de match, le Brésilien a encore longtemps irrité son monde par de vaines initiatives solitaires.

Cela a fini, une fois n’est pas coutume cette saison, par un récital collectif de la star, ponctué d’un but, deux passes décisives et un autre but créé. Ponctué aussi, surtout, d’un geste plus marquant encore : ce ballon tendu à un Edinson Cavani en disgrâce pour lui laisser tirer un penalty, contraste radical avec la scène du "penaltygate" de septembre 2017, quand les deux attaquants s’étaient disputés sur le terrain le droit d’en tirer un. 

Plus rare encore : Neymar s’est longuement épanché devant les médias après la rencontre. "Je suis très content, très heureux. Ma condition physique s'améliore, je suis presque à 100%. Je suis heureux d'avoir aidé mon équipe avec des passes, mon but et le reste. Il faut continuer, avec cette mentalité positive pour encore grandir et s'améliorer", a-t-il embrayé.

Voir aussi

Quoi ? Le malheureux qui désespérait de quitter Paris tout l’été durant serait aujourd’hui "très heureux" ? Sent-il, du reste, un changement dans l’attitude du public du Parc des Princes le concernant ? "Moi, ce qui me rend heureux, c'est de jouer au foot", a-t-il répondu. "Jouer sur un terrain comme ça, c'est la chose que je préfère, peu importe où je suis. Quand il y a deux buts, un ballon et des coéquipiers, voilà, j'ai tout ce qu'il me faut. Alors oui, je suis heureux."

L'individualisme n'a pas sa place dans le football. Sinon, je jouerais au tennis ou tout seul.- Neymar mercredi soir

Sa soudaine générosité vis-à-vis de d’Edinson Cavani en a tout de même interpellé plus d’un... "Je n'ai pas fait ça pour me réconcilier avec qui que ce soit", s’est encore défendu Neymar au micro d'Esporte Interativo. "Ma première pensée est pour le groupe, pour l'équipe. L'individualisme n'a pas sa place dans le football. Sinon, je jouerais au tennis ou tout seul. En football, tout le monde doit être heureux et se sentir bien. Et je pense qu'Edi en avait besoin. Il lui manquait ce but. Au final, tous les attaquants ont marqué, il a marqué et nous allons tous rentrer à la maison heureux."

Voir aussi

Alors maintenant ça y est, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ? "Moi je pense que Neymar est en bonne voie pour une réconciliation. Hier (mercredi), sportivement, il a fait du ‘bon Neymar’, il a épuré son jeu, a été utile tout en étant sobre. Et puis il a donné le penalty à Cavani, meilleur buteur de l’histoire du PSG. Et ça, les supporters aiment", confirme Pierre, supporter de 33 ans habitué des travées du Parc. Même s’il tempère ensuite assez vite son propos : "J’ai été virulent avec lui ces derniers mois, mais je ne siffle ni n’insulte jamais. Lui, je l’ai ignoré. Parce que Neymar n’est pas un homme de club. Ce n’est pas le genre de joueur qui s’inscrit dans un club comme l’ont fait Rai, Pauleta, Cavani, etc. Au niveau éthique, c’est juste un homme de football. Donc je ne chanterais pas pour lui."

"Ce Parc est obnubilé par Cavani"

Adrien, 28 ans, abonné dans le virage Auteuil, non loin du Collectif ultras Paris (CUP), principal animateur des tribunes, dresse, lui, le constat suivant : "Je n’ai pas senti d’évolution par rapport à d’habitude. Sur son but, le CUP a continué de chanter, de faire son truc de son côté. Pas de changement notable. Ce Parc est obnubilé par Cavani, de toute manière... La réconciliation, je pense qu’elle est faite avec une bonne partie du public. En latérales, ils apprécient de le voir jouer. Mais avec Auteuil, j’ai du mal à y croire. Ils sont têtus, ils ne font rien pour arranger les choses."

Sur son but j’ai vu quelques doigts d’honneur dirigés vers lui- Gary, supporter abonné du virage Auteuil

Même son de cloche du côté de Gary, autre abonné de ce virage, qui détaille ainsi : "A Auteuil, il y a eu beaucoup moins de sifflets qu’avant lors de la présentation des équipes. Mais sur son but j’ai vu quelques doigts d’honneur dirigés vers lui... Donc une réconciliation de là à chanter son nom, non. Je crois même que s’il avait était remplacé comme contre Nantes mercredi dernier les sifflets auraient fait du bruit. Après, les supporters se souviendront de son geste envers Cavani sur le penalty, ça, j’imagine que beaucoup ont apprécié." 

Il semblerait donc que, si la défiance perdure (au moins avec les ultras), elle tend à s’atténuer, dans une résignation croissante visant à préserver les apparences et les intérêts communs.

Voir aussi

Interrogé sur le doigt qu’il met devant sa bouche après chacun de ses buts, Neymar a, de son côté, dit ceci : "Ce n'est aucunement une provocation, je ne veux provoquer personne. C'est juste un délire entre mes amis et moi et ma nouvelle façon de célébrer, d'oublier ce qu'il se passe à l'extérieur : parler moins et jouer plus." Puis ceci : "Tout ce que je dois faire, c'est être sur le terrain, là où je peux me défendre des critiques. Quand je joue, il n'y a plus de débats, plus de critiques. Tout le monde connaît mon potentiel, ce que je peux faire." Manière d’affirmer que lui ne vient au Parc que pour y faire son travail. Sans affect.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent