PSG-Nice (2-2) : Lucien Favre, l'entraîneur niçois, refait le match (et pense que "tout était là pour gagner")

PSG-Nice (2-2) : Lucien Favre, l'entraîneur niçois, refait le match (et pense que "tout était là pour gagner")
Football

LIGUE 1 – Les surprenants Niçois gardent la tête du classement grâce à leur nul (2-2) au Parc des Princes contre le PSG. Leur entraîneur, Lucien Favre, livre une analyse du match pleine de lucidité. Et de regrets.

Le PSG a changé d’entraineur et a perdu son meilleur joueur cet été ? Nice aussi. Et c’est avec un budget annuel de 42 millions d’euros, le 10e de Ligue 1, à comparer aux 500 millions annuels parisiens, que les Aiglons font la course en tête du classement depuis de longues semaines. Et qu’ils sont venus obtenir, ce dimanche soir, un nul (2-2) au Parc des Princes, chez le quadruple champion de France. Un bon résultat ? Leur entraîneur, Lucien Favre, ne l’entend pas tout à fait de cette oreille.

"On a eu des moments très difficiles, ils ont un mis un rythme terrible. En 5-3-2, ce n'était pas extraordinaire au début, c'était difficile, leurs latéraux venaient à l'intérieur, avec Di Maria, et plongeaient (dans le dos de la défense niçoise, ndlr). On a manqué de discernement. On met un but extraordinaire, le 2e, juste avant la mi-temps. Tout était là pour gagner. On voulait mettre le 3e aussi, on aurait pu le mettre, on a eu une belle occasion. Autrement, je crois qu'on a tout donné. On fait 2-2 et ce que je regrette, ce sont les buts encaissés ! C'est trop facile !"

Lire aussi

    Ces regrets ainsi exprimés, dans le contexte d’un point pris chez la meilleure équipe française (jusqu’à preuve du contraire), nous ont fait repenser aux brillantes séquences niçoises ce dimanche soir. Ces remontées de balle réglées comme du papier à musique. Ces combinaisons à une touche dans le camp adverse. Cette solidité, aussi, quand le PSG poussait fort. Mais qu'il ne proposait, par contraste, que des débordements et des centres. Le constat s'impose : collectivement, Nice est plus fort. 

    Mais ça, Favre ne l’a pas dit. "Les deux couloirs nous ont posés des problèmes, c'est une équipe qui est très bonne à la récupération du ballon, ça fuse en contre. On a eu de la peine à maîtriser", a-t-il insisté. Avant de pointer ce qui constitue, pour lui, le tournant de ce match : "Ce que je regrette, c'est ce but-là (le 2e du PSG, sur une bourde de son gardien, ndlr) ! C'est pas possible ! On ne peut pas faire ça. Maintenant, il faut digérer. Mais 2-2, ça va." Ah, quand même.

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent