PSG-Nice : la vie sans Neymar, mais avec quelle animation offensive pour Paris ?

TACTIQUE - Cinq jours après son nul à Marseille, le PSG accueille ce vendredi soir l'OGC Nice pour la 11e journée de Ligue 1. Privé de Thiago Motta, blessé, et surtout de Neymar, suspendu après son carton rouge, dans quel schéma tactique Unai Emery va-t-il faire évoluer son équipe ?

Ce vendredi soir à 20h45, le Paris Saint-Germain accueille au Parc des Princes, pour le compte de la 11e journée de Ligue 1, un OGC Nice moribond et très loin du niveau exceptionnel affiché l’an dernier, avec l'occasion de conforter son avance sur l'AS Monaco en tête du classement. Pointant à une décevante quatorzième place,  le club azuréen reste quant à lui sur une série de quatre défaites consécutives, face à Marseille (2-4), à Montpellier (2-0), contre la Lazio de Rome en Ligue Europa (1-3) et face à Strasbourg (1-2).


Si, à première vue, une victoire est largement à la portée des hommes d’Unai Emery, l’entraîneur basque sera cependant privé de la star et du plus grand atout offensif de son équipe, Neymar. Le Brésilien est en effet indisponible après son expulsion lors du "Classico" face à l’Olympique de Marseille (2-2) et purge donc son match de suspension. L’ancien technicien du FC Séville ne pourra pas non plus compter sur sa sentinelle Thiago Motta, touché au ménisque droit et absent pour une durée minimale de deux semaines. Comment le coach du PSG va-t-il articuler son onze de départ en l’absence de ses deux cadres ?

4-3-3 ou 4-2-3-1 ?

La première question est de savoir si, sans son métronome Thiago Motta dans l’entrejeu, Emery va maintenir son 4-3-3 classique ou basculer, comme il l’a déjà fait cette saison, dans un schéma plus offensif avec un 4-2-3-1. Dans les deux cas, Julian Draxler devrait voir son nom couché sur la feuille de match, soit en relayeur aux côté xde Verratti et Rabiot – poste où il avait excellé face à Bordeaux (6-2) - soit placé en numéro 10. 


Sur les ailes, le prodige français Kylian Mbappé devrait de nouveau être titulaire. Reste à savoir s’il prendra la place de Neymar à gauche ou s’il continuera de prendre ses marques à droite. En cas de repositionnement de Mbappé à gauche, la place à droite se libère et laisse place à un duel Julian Draxler-Angel di Maria, le Brésilien Lucas Moura accusant un retard trop conséquent sur ses concurrents pour espérer.

La surprise Pastore ?

Si l’Allemand a bénéficié de davantage de temps de jeu que l’Argentin cette saison, ce dernier pourrait profiter de ses dernières sorties, comme celle à Anderlecht (4-0) où il avait inscrit un but, et de son profil plus apte à jouer à droite pour briguer une place dans le onze de départ d’Emery. 


De retour de blessure, Javier Pastore a quant à lui peu de chances de débuter la rencontre dans la peau d'un titulaire. Mais son profil de meneur de jeu pourrait faire pencher la balance en cas d'alignement en 4-2-3-1. À la pointe de l'attaque, l'inamovible Edinson Cavani devrait tenir sa place, lui qui en est déjà à neuf réalisations en autant de rencontres disputées en Ligue 1 cette saison.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar la superstar du PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter